Alguersuari : "Pas de place pour l'erreur" à Valencia

Jaime Alguersuari ne sera pas au volant pour le second Grand Prix de la saison se déroulant sur son sol national, mais demeurera un observateur attentif de la course pour le compte de Pirelli et de la BBC, pour qui il commente les épreuves de la...

Jaime Alguersuari ne sera pas au volant pour le second Grand Prix de la saison se déroulant sur son sol national, mais demeurera un observateur attentif de la course pour le compte de Pirelli et de la BBC, pour qui il commente les épreuves de la saison 2012.

C’est en fin connaisseur des gommes et du tracé qu’il donne son point de vue technique sur la manche de ce weekend.

Valence est un circuit que j’aime beaucoup, mais je suis évidemment partial car il s’agit d’une autre manche à domicile ! C’est une piste très difficile en raison de sa variété de virages et du fait qu’il y est également compliqué de dépasser”, commence le jeune espagnol.

En raison de sa nature très sinueuse et de son caractère urbain, la piste ne tolère pas les écarts de conduite et peut pénaliser très rapidement.

Il n’y a aucune place pour l’erreur. C’est ce que j’appellerais un circuit « stop and start », car c’est comme cela qu’on y gagne du temps. La traction et les freinages représentent bien entendu un gros travail pour les pneus, ce qui se rapproche en ce sens du Canada”.

Si un bon équilibre est indispensable pour bien négocier les enchaînements, la ré-accélération en sortie de courbes lentes sera vitale en Espagne.

La traction globale est le facteur le plus important pour un tour rapide avec une bonne vitesse de pointe. C’est un circuit sur lequel on roule habituellement avec peu d’appui, et il s’agit d’un autre facteur ayant son influence sur les pneus”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jaime Alguersuari
Type d'article Actualités