L'alliance avec Honda, une "libération" pour Toro Rosso

partages
commentaires
L'alliance avec Honda, une
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
18 oct. 2017 à 14:56

Le directeur technique de Toro Rosso, James Key, a déclaré que le nouveau partenariat de son équipe avec Honda lui donnait de la liberté pour mettre à bien ses ambitions en Grand Prix.

James Key, directeur technique Scuderia Toro Rosso, et Franz Tost, Team Principal, Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Paul Monaghan, ingénieur en chef Red Bull Racing et James Key, directeur technique Scuderia Toro Rosso
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
James Key, directeur technique de la Scuderia Toro Rosso STR12

L'écurie junior de Red Bull aura pour la première fois de son existence un programme d'usine en 2018, après avoir mis fin à sa relation de client avec Renault pour occuper la place laissée vacante par McLaren du côté de Honda.

Key, qui a travaillé chez Force India et Sauber avant de rejoindre Toro Rosso, a déclaré qu'il s'agissait d'un grand moment pour l'équipe. "C'est très excitant", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Vraiment comme une libération, parce que c'est le genre de chose qu'on veut toujours faire pour passer à l'étape suivante avec son équipe, et ça n'a pas été possible jusqu'ici."

"C'est un immense challenge, c'est aussi une immense responsabilité par rapport à cette compagnie également. C'est bien d'avoir un partenaire plutôt qu'un fournisseur. On peut vraiment parler du projet entier et travailler sur ce que pourraient être les solutions globales."

Pendant la seconde union tumultueuse entre McLaren et Honda, la qualité de la communication entre l'écurie britannique et le constructeur japonais a souvent été regardée de près. "Je dois dire que la communication est très bonne, ils sont incroyablement rapides pour répondre aux requêtes et aux questions", explique Key.

"Ils semblent avoir beaucoup d'informations disponibles, à portée de main, ou alors ils vont être capables de les trouver très rapidement si vous avez besoin d'une donnée particulière. Nous avons eu beaucoup de discussions techniques, et ils les ont soutenues et ont très bien communiqué."

L'accord entre Toro Rosso et Honda a été conclu après que l'équipe a commencé à travailler sur son châssis 2018, mais Key pense qu'il est bien meilleur que celui qui avait reçu un moteur Ferrari vieux d'un an en 2015.

"Nous avons acquis de la résilience et de la flexibilité au sein de l'équipe en ayant à composer avec des décisions tardives ou des changements de direction, qui sont parfois attendus et parfois non. Comme nous avons traversé cela à plusieurs occasions avant, nous sommes très proactifs avec notre planning, et aussi prévoyants que possible."

"S'il semble que quelque chose puisse se produire, nous commençons immédiatement à en discuter en arrière-plan en nous demandant 'et si ?'. C'est plusieurs mois avant la situation avec Ferrari en 2015. C'est un petit peu plus facile à gérer, même s'il y a beaucoup de travail à faire."

Honda a clairement indiqué que la séparation avec McLaren était dans l'intérêt des deux parties, et le copropriétaire de Woking, Mansour Ojjeh, a déclaré être "heureux" que la firme nippone ait trouvé une autre écurie à fournir.

Prochain article Formule 1
Norris se sent prêt à être pilote de réserve McLaren

Article précédent

Norris se sent prêt à être pilote de réserve McLaren

Article suivant

La Scuderia Ferrari risque le "chaos" si elle surréagit

La Scuderia Ferrari risque le "chaos" si elle surréagit
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso Boutique
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités