Allison voulait rejoindre Mercedes pour travailler avec Hamilton

L'ingénieur britannique James Allison, actuellement directeur technique de Mercedes AMG, a indiqué qu'une des raisons de sa venue à Brackley était de pouvoir travailler aux côtés de Lewis Hamilton.

Allison voulait rejoindre Mercedes pour travailler avec Hamilton
James Allison, directeur technique, Mercedes AMG F1, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 avec son équipe
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, effectue le Mobot sur le podium
James Allison, directeur technique Mercedes AMG F1, lors de la conférence de presse
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
L'équipe Mercedes apporte les touches finales à la voiture de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
James Allison, directeur technique Mercedes AMG F1
La Grid Girl de Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, sur scène dans la Fanzone

Arrivé en début d'année 2017, quelques mois après avoir quitté la Scuderia Ferrari, Allison a pris la lourde succession de Paddy Lowe au poste de directeur technique de l'écurie qui a remporté les six derniers titres en jeu en dominant la Formule 1 à un niveau d'intensité inédit.

Si sa venue au sein de la marque à l'Étoile est intervenue dans un contexte particulier sur le plan personnel, le Britannique souhaitant demeurer en Angleterre pour s'occuper de sa famille après le décès de son épouse quand il occupait un rôle clé du côté de Maranello, il a affirmé que parmi les raisons qui l'ont poussé à s'engager figure la perspective d'une collaboration avec Lewis Hamilton.

"Ça a été un plaisir considérable de rejoindre Mercedes cette année pour beaucoup, beaucoup de raisons", a-t-il expliqué, "mais l’une d’entre elles était qu’il s’agissait de ma première opportunité de travailler aux côtés de Lewis. Je pense que j’ai dû lui dire une seule fois bonjour lors de toutes les années avant ça."

Pensionnaire d'Enstone entre 2005 et 2013, sous Renault et Lotus F1, puis de Ferrari, quand, sur la même période, Hamilton a roulé avec McLaren puis Mercedes, les deux hommes n'avaient en effet pas eu l'occasion de travailler ensemble. Et pour Allison, cette expérience est très différente de ce qu'il attendait, sans doute influencé par l'image souvent renvoyée de celui qui compte aujourd'hui 61 succès en discipline reine.

"L’expérience de travailler avec lui est très différente de ce que j’imaginais et j’ai découvert un pilote de course avec l’excellence que l’on peut tous voir grâce à ses statistiques et à la façon dont il fait son travail."

"Mais ce qui est particulièrement bien est que j’ai découvert un gars qui se conduit comme un homme de telle façon que travailler avec lui vous rend heureux. Et c’est quelque chose d’appréciable et un aspect positif dans le fait d’avoir rejoint Mercedes."

Hamilton n'est toutefois pas le premier multiple Champion du monde avec lequel Allison travaille puisqu'il a pu connaître Fernando Alonso et Sebastian Vettel chez Renault et Ferrari. Il se refuse toutefois à comparer ces trois pilotes majeurs des 15 dernières années.

"C’est une question frustrante, parce qu’il est impossible d’y répondre car il y aurait une seule façon de savoir pour de bon et ça serait de les aligner avec exactement le même matériel, les mêmes jours et d’avoir un championnat où vous le découvrez exactement. Tout ce que je peux dire c'est que tous les trois n'ont pas leurs victoires et leurs accomplissements par chance mais en étant des pilotes de course brillants."

partages
commentaires
Amsterdam et Rotterdam pas intéressées par le GP des Pays-Bas

Article précédent

Amsterdam et Rotterdam pas intéressées par le GP des Pays-Bas

Article suivant

Diaporama - Les Néo-Zélandais en Formule 1

Diaporama - Les Néo-Zélandais en Formule 1
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021