Alonso : Alpine a perdu trop de terrain sur McLaren

Même s'il souligne la réduction de l'écart avec les équipes de pointe de la F1, Fernando Alonso estime également qu'Alpine a perdu trop de terrain sur McLaren.

Alonso : Alpine a perdu trop de terrain sur McLaren
Charger le lecteur audio

Lors de la saison 2020, Renault et McLaren ont été aux prises dans une lutte acharnée pour la troisième place du classement constructeurs, avec Racing Point. En 2021 toutefois, de ces trois entités, Renault étant devenu Alpine et Racing Point étant devenu Aston Martin, seule McLaren est à l'heure actuelle en position de défendre sa troisième place, face à Ferrari.

Au contraire, du côté d'Alpine, c'est plutôt dans une lutte pour la cinquième position, avec AlphaTauri et Aston Martin, que l'on se retrouve embarqué, en dépit du succès surprise d'Esteban Ocon au Grand Prix de Hongrie. Cette victoire, la première pour l'usine d'Enstone depuis 2013, n'efface pas un début de campagne où la constance n'a pas été le point fort de l'équipe tricolore.

Même si la résurgence de Ferrari après la catastrophique saison 2020 était attendue, Fernando Alonso a reconnu qu'Alpine était plus loin que prévu de McLaren. "Je pense que les attentes ou nos ambitions au début de l'année étaient de répéter ce que Renault a pu faire l'année dernière", a-t-il déclaré à une sélection de médias, dont Motorsport.com.

Lire aussi :

"En gardant à l'esprit que Ferrari a eu une saison 2020 très étrange avec des performances assez mauvaises, nous nous attendions à ce qu'ils soient peut-être devant nous. Mais c'est vrai aussi que nous avons perdu un peu trop de terrain sur McLaren. Renault s'est battu avec McLaren jusqu'à la dernière course l'année dernière et nous ne sommes pas en mesure de le faire cette année."

Toutefois, si l'écart avec McLaren s'est agrandi, paradoxalement celui avec les leaders s'est réduit. Forcément, avec cela en tête, l'arrivée d'une nouvelle réglementation en 2022 est vue comme une opportunité de faire un pas encore plus grand en avant, avec en sus l'introduction d'une nouvelle unité de puissance Renault pour la première fois depuis 2019.

"En regardant et en analysant tous les chiffres sous un certain angle, nous avons réduit l'écart avec Mercedes et avec une partie de la concurrence", a ajouté Alonso. "Donc, même si nous sommes P7 [avant la Hongrie] au championnat constructeurs, nous avons réduit l'écart avec les leaders et cela montre à quel point tout est devenu serré. De la neuvième à la première place, tout le monde est plus proche."

"De même avec Aston Martin. L'année dernière, Racing Point se battait pour les podiums et a même gagné un Grand Prix et cette année nous sommes plus proches d'eux. Donc oui, ce sont un peu les montagnes russes pour toutes les équipes, pour nous aussi, mais malheureusement nous avons perdu quelques positions au championnat constructeurs parce que les trois équipes qui ont terminé derrière Renault l'année dernière sont les trois équipes qui ont le plus progressé."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ricciardo : Trop tôt pour comparer Norris et Verstappen
Article précédent

Ricciardo : Trop tôt pour comparer Norris et Verstappen

Article suivant

Aston Martin : Vettel "nous a fait progresser"

Aston Martin : Vettel "nous a fait progresser"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021