Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
31 oct.
Prochain événement dans
32 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
04 déc.
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
73 jours

Alonso condamné par un relais de 52 tours à Montréal

partages
commentaires
Alonso condamné par un relais de 52 tours à Montréal
Par :

Le pilote McLaren n'a pas été en mesure de viser les points, après une course d'attente sans saveur, dictée par la gestion du carburant.

Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren lors de la parade des pilotes
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren et l'actrice Penelope Cruz
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Capable de se hisser en Q3 lors des qualifications, Fernando Alonso gardait les pieds sur terre samedi à Montréal. Bien lui en a pris, puisque c’est la course difficile à laquelle il s’attendait qui s’est jouée. L’Espagnol n’a pas été servi par la pluie qu’il attendait et, sur un circuit où la puissance compte, la gestion du carburant a une nouvelle fois posé problème chez McLaren. 

Le double Champion du monde ne cache pas qu’il n’a pris aucun plaisir au volant, condamné qu’il était à effectuer un très long relais pour rester sur la stratégie de départ à un arrêt. Un plan qui a bien failli fonctionner, puisqu’il échoue finalement à la porte des points. 

"Nous n'avions pas le rythme aujourd’hui", regrette-t-il. "Nous sommes hors des points, j'ai dû faire 55 tours [52 en réalité, ndlr] avec le même train de pneus. Les pilotes autour de moi ont fait deux arrêts et allaient trois secondes plus vite." 

En fin de course, Alonso a demandé à faire un dernier arrêt, mais il reconnaît que sa onzième place donne raison à son équipe, qui pensait possible d’accrocher le top 10 en cas de rebondissement devant. 

"J’ai suggéré qu'on s'arrête pour au moins m'amuser un peu en étant rapide, mais nous étions proches des points, donc nous sommes restés en piste", explique-t-il. "C’était la bonne chose à faire. Les pneus étaient très vieux, j'ai dû être le seul à faire ce genre de relais. Quand il faut économiser de l'essence, qu'on a des pneus vieux de 55 tours, on ne prend pas vraiment de plaisir à piloter."

 

Porte-clés Pirelli
 
Räikkönen "en grande difficulté" avec les pneus

Article précédent

Räikkönen "en grande difficulté" avec les pneus

Article suivant

Force India - Hülkenberg satisfait, Pérez juge sa stratégie inefficace

Force India - Hülkenberg satisfait, Pérez juge sa stratégie inefficace
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Catégorie Course
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine