Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
07 août
Course dans
12 Heures
:
37 Minutes
:
33 Secondes
04 sept.
EL1 dans
26 jours
11 sept.
Prochain événement dans
32 jours
25 sept.
EL1 dans
47 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
60 jours
23 oct.
Prochain événement dans
74 jours
31 oct.
Prochain événement dans
82 jours

Alonso : "Je suis conscient de ce que sera 2021"

partages
commentaires
Alonso : "Je suis conscient de ce que sera 2021"
Par :
9 juil. 2020 à 07:01

Le double Champion du monde le dit et l'assume : la saison 2021 sera celle de la préparation avec Renault, afin de franchir un réel cap en 2022 sur les bases de la nouvelle réglementation.

Initialement, Fernando Alonso voulait faire coïncider son retour en F1 avec l'introduction de ces nouvelles règles techniques, mais le report dû à la crise du coronavirus a modifié ses plans. En revenant dès l'an prochain, l'Espagnol estime qu'il pourra préparer la suite solidement, même avec une monoplace qui sera très proche de l'actuelle en raison du gel des châssis. Il assure être parfaitement conscient du statu quo qui devrait être instauré l'an prochain dans la hiérarchie et du fait que Renault ne pourra pas se retrouver aux avant-postes avec la R.S.20.

"Ma première intention était de partir fin 2018 puis de voir comment était la vie en dehors de la bulle de la Formule 1, tout en réfléchissant à la réglementation 2021", explique celui qui a officialisé hier son retour chez Renault. "Cela a été reporté d'un an à cause du Covid, mais ça vaut toujours le coup d'être en F1 en 2021 afin de me préparer, après deux années sans piloter ces voitures, et de renforcer l'équipe pour faire une bonne saison. Je suis conscient de la situation. Je ne suis plus impliqué depuis deux ans, je regarde la télévision et je sais qu'une seule équipe gagnera en 2020, et probablement en 2021. Mais vous savez, c'est la même chose pour les 19 autres pilotes qui sont sur la grille. Nous essayons de travailler avec notre propre équipe pour notre propre avenir."

Lire aussi :

"Je pense que la réglementation 2022 apportera une certaine équité en F1 et qu'elle permettra aux équipes d'être plus proches et d'avoir moins de marge pour inventer quelque chose qui procurerait un gros avantage de performance. En gardant cela à l'esprit, je pense qu'il y a suffisamment de temps pour travailler sur ces projets et créer la dynamique dont nous avons besoin. J'espère qu'à partir d'aujourd'hui, nous verrons plus de motivation, un boost chez chacun. Je suis heureux, détendu et conscient de ce que sera 2021. Et j'ai bon espoir pour 2022. Comme je l'ai dit, il s'agit de bâtir quelque chose et de le faire ensemble, avec ceux en qui il y a de la confiance, qui ont les capacités, les infrastructures et l'investissement. J'ai trouvé tous ces ingrédients chez Renault, donc je suis détendu."

Parallèlement à la manière dont il perçoit ce nouveau projet, Alonso ne redoute ni une certaine inactivité, ni les 39 ans qu'il fêtera à la fin du mois. Il n'a plus couru en compétition depuis le Dakar en janvier dernier, mais prépare activement les 500 Miles d'Indianapolis. Le tout après une année 2018 qui, elle, était relativement chargée.

"Cette année c'est la même chose pour tout le monde, car la F1 a fait un Grand Prix en Autriche, et j'ai fait trois semaines sur le Dakar", précise-t-il. "C'est tout ce que nous avons fait cette année. Le monde s'est arrêté pendant plusieurs mois, c'est la même chose pour nous tous. L'an dernier, entre l'Endurance avec l'IMSA et le WEC, et la préparation du Dakar, j'étais quasiment chaque semaine derrière un volant. Je me sens prêt et à 100% pour piloter."

"Physiquement aussi, j'ai dû préparer mon corps, commencer une préparation physique spécifique. Nous avons commencé en février. Maintenant je suis à 100%. Nous avons fait des tests physiques il y a deux semaines et j'ai eu les meilleurs résultats de ma carrière. Je suis extrêmement motivé, heureux et plus fort que jamais."

Vettel : plus d'alchimie avec Ferrari, pas de place chez Red Bull

Article précédent

Vettel : plus d'alchimie avec Ferrari, pas de place chez Red Bull

Article suivant

Russell doit déjà changer de moteur Mercedes

Russell doit déjà changer de moteur Mercedes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine