Alonso demande une réaction "très forte" à McLaren et Honda

partages
commentaires
Alonso demande une réaction
Andrew van Leeuwen
Par : Andrew van Leeuwen
23 mars 2017 à 10:35

Conscient de faire face à un week-end difficile à Melbourne, le double Champion du monde ne cache pas sa frustration et demande à son équipe de "changer de braquet" pour progresser au plus vite.

Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren avec Adam Cooper, attaché de presse de McLaren

Après des essais hivernaux extrêmement compliqués, gangrénés par les problèmes de fiabilité de Honda, Fernando Alonso appelle à la fois McLaren et son motoriste à réagir rapidement. La situation est délicate avant le premier Grand Prix de l'année, et la tension entre les deux entités est montée d'un cran, tandis que l'écurie de Woking a sondé Mercedes pour une éventuelle future fourniture client.

"C'est définitivement frustrant et je ne suis pas content de ça", admet Fernando Alonso. "Mais c'est comme ça, et j'espère que nous allons pouvoir améliorer la situation. J'ai déjà demandé à l'équipe d'avoir une réaction très forte et très rapide, car nous sommes évidemment en Formule 1, personne ne vous attend plus d'un jour, plus d'une heure. Ce n'est pas une opération caritative, c'est la Formule 1, donc nous devons améliorer la situation, changer de braquet, élever notre niveau et nous battre durement en espérant prendre du plaisir dans ce défi."

S'il appelle de ses vœux un revirement de situation conséquent, Alonso est aussi lucide, et il sait qu'il faudrait un miracle pour que McLaren et Honda changent les choses de manière spectaculaire dès ce week-end à Melbourne.

"L'équipe a travaillé très dur ces deux dernières semaines pour améliorer la situation et arriver un petit peu plus prête pour courir ici, mais je crois qu'en Formule 1, il n'y a pas de miracle en deux semaines de temps", prévient le double Champion du monde. "Je m'attends donc à un week-end difficile. Nous devons garder les pieds sur terre, en sachant que nous avons des problèmes à résoudre."

"Mais en même temps, c'est la course, ce ne sont plus des essais. Tout peut arriver ici, beaucoup d'abandons, des défaillances peuvent survenir, donc nous devons débuter ce week-end en ayant à l'esprit des choses positives. J'espère que nous pourrons attaquer un petit peu plus et trouver les limites, car lors des essais hivernaux, nous ne pouvions attaquer à aucun moment."

Des kilomètres, encore et encore

Pour Stoffel Vandoorne, la première priorité à Melbourne reste de parcourir un nombre maximal de kilomètres, ce qui permettrait de récolter de nombreuses données qui n'ont pas été acquises lors des tests de Barcelone.

"Nous savons que ce ne sera pas facile pour nous", prévient-il. "Après un difficile début d'hiver lors des essais, nous ne faisons aucun pronostic. Je crois que nous avons quelques évolutions dans la voiture, mais nous devons voir demain lors des essais libres si elles sont meilleures."

"Pour nous, c'est important de faire du kilométrage et de comprendre le package, d'essayer d'en tirer le maximum. Évidemment, nous n'avons pas bouclé notre programme d'essais hivernaux comme nous le voulions, et nous savons que nous sommes dans une situation difficile. Mais nous le savions avant de venir ici, et désormais, il s'agit de travailler avec l'équipe pour pousser autant que possible, pour mettre de nouvelles pièces sur la voiture et progresser week-end après week-end. C'est ce que nous devons montrer."

Article suivant
Ricciardo : "Pas un poids sur les épaules" de gagner à Melbourne

Article précédent

Ricciardo : "Pas un poids sur les épaules" de gagner à Melbourne

Article suivant

Vers une interdiction des ailerons de requin et T-Wing en 2018

Vers une interdiction des ailerons de requin et T-Wing en 2018
Charger les commentaires