Alonso se félicite d'un début de saison "fantastique"

Avec seulement dix points au compteur en cette première moitié de saison 2017, Fernando Alonso est bien loin des espoirs d'un double Champion du monde. Cela ne l'empêche pas d'être ravi de ses performances.

Fernando Alonso a le sentiment de piloter à son meilleur niveau, et c'est ce que ses résultats au volant de la MCL32 laissent entrevoir, l'Espagnol ayant battu son jeune coéquipier Stoffel Vandoorne neuf fois en dix Grands Prix dans l'exercice de la qualification, tout en marquant quasiment tous les points de McLaren cette saison.

Bien que la MCL32 n'ait pas atteint les objectifs prévus, elle a au moins le mérite d'apporter un certain plaisir du pilotage, en raison d'une nouvelle réglementation qui fait la part belle aux freinages tardifs et à la vitesse en virage.

Pour Alonso, le temps fort de 2017 est toutefois son aventure aux 500 Miles d'Indianapolis. Loin de sa F1 peu fiable et peu puissante, l'Ibère s'y est montré compétitif et a longtemps joué la victoire avant d'en être écarté par... une casse moteur.

"En tant qu'équipe, nous ne pouvons pas être satisfaits de la saison jusqu'à présent", déclare Alonso. "L'an dernier, nous étions habituellement en Q3, notre position moyenne était neuvième ou dixième. Cette année, nous avons connu plus de difficultés."

"D'un point de vue personnel, la saison a été très, très bonne pour moi. Avec les voitures 2017, j'ai pu retrouver mon style de pilotage. Je me sens bien plus compétitif que les années précédentes. J'ai eu l'Indy 500, qui a été une belle expérience, le circuit de karting se porte très bien, c'est fantastique. Cette première moitié de saison a été fantastique."

Vandoorne de plus en plus à l'aise

Stoffel Vandoorne, quant à lui, a connu des débuts difficiles, mais a démontré une progression certaine, atteignant notamment la Q3 lors des deux dernières courses en date, avec un point à la clé en Hongrie.

"Les progrès que nous avons démontrés sont très encourageants", estime le Belge. "Je me sens de plus en plus à l'aise avec la voiture à chaque course, et le châssis fait certainement de bons pas en avant. Ces deux dernières courses, les performances ont été très bonnes. Les détails sont très importants, et de petits ajustements des réglages m'ont aidé à me sentir à l'aise."

Boullier insatisfait

Pour Éric Boullier, la situation actuelle n'est cependant pas acceptable, alors que le manque de puissance et de fiabilité du groupe propulseur Honda s'avère coûteux pour McLaren depuis le début du partenariat entre les deux parties, et en particulier cette saison.

"Nous ne pouvons pas nous satisfaire de notre position actuelle, dans une telle situation de fiabilité et de performance. Donc si nous devons dire où nous nous situons après la première moitié de saison, nous travaillons dur pour récupérer au moins le niveau de performance et de compétitivité que nous avions l'an dernier. Avec de l'ambition, nous devons faire du meilleur travail cette année. Ce n'est pas là que nous sommes, ni que nous voulons être", conclut Boullier.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Actualités