Alonso - Gagner 2,5 secondes est "réaliste" pour 2016

Le pilote McLaren chiffre le retard de son équipe pour retrouver les premières places l'an prochain. Il croit possible de combler un tel écart pendant l'hiver.

Si certains comme Nigel Mansell pouvaient douter de la patience de Fernando Alonso chez McLaren, l’Espagnol semble avoir apporté un début de réponse jeudi à Austin. Alors qu’il s’apprête à disputer le Grand Prix des États-Unis avec une version évoluée de l’unité de puissance Honda, le double Champion du Monde a longuement fait part de son optimisme et de ses espoirs pour la saison 2016. 

Si McLaren-Honda n’a pas progressé aussi vite qu’espéré cette année, Alonso demeure certain de vivre une toute autre saison dans quelques mois. Malgré les moments difficiles, il exprime son sentiment de voir l’équipe de Woking sur les bons rails, notamment à travers des décisions et des orientations prises récemment. 

Une marge plus grande que la concurrence

Pour retrouver les avant-postes, l’ancien pilote Ferrari chiffre le retard à combler à 2,5 secondes. Surtout, il estime que ce chiffre qui paraît énorme est réellement en mesure d’être effacé par McLaren en profitant d’une marge de progression sans égale. 

"Deux secondes et demie. Si nous progressons de deux secondes et demie, nous gagnerons l’an prochain", assure Alonso. "C’est réaliste mais nous devons travailler très dur, avec une très grande discipline pendant tout l’hiver, de manière unie, car tout est question de package en Formule 1. Tout est combiné pour faire une voiture parfaite et nous travaillons là-dessus. Nous avons compris cela et nous essayons de faire de notre mieux. C’est un très grand écart que nous devons rattraper." 

Le natif d’Oviedo note également l’urgence en matière de fiabilité, autant qu’en performance, rappelant que le quota de quatre moteurs pour la saison a été largement explosé cette année chez McLaren.

"Nous devons aussi beaucoup améliorer la fiabilité, car nous ne pouvons pas oublier que nous avons utilisé onze moteurs jusqu’à présent. C’est quelque chose que nous ne pourrons pas nous permettre l’année prochaine. Il y a donc de nombreuses choses à mettre en place, mais toutes les étapes et les actions que l’équipe a mis en oeuvre ces deux derniers mois sont logiques et bonnes, et je suis optimiste."

"Gagner est une autre étape. Gagner, ça veut dire battre Mercedes, et actuellement de très grandes équipes avec des choses plus ou moins en place ne peuvent pas le faire, donc pour nous ce sera une tâche immense, mais nous sommes prêts à essayer."

Honda garde sa confiance

Même s’il n’a jamais ménagé Honda, autant en interne que publiquement, à l’image du fameux message radio de Suzuka, Alonso garde toute confiance envers le motoriste nippon.

"Ils travaillent. Ils ne promettent rien, car nous avons trop de choses à mettre en place d’abord, mais je crois qu’ils sont très optimistes quant aux résultats pour le moteur de l’année prochaine", souffle-t-il. "Je crois qu’ils ont appris de très nombreuses choses qu’ils n’attendaient pas." 

"Je crois que les étapes que nous pouvons franchir sont bien plus grandes que pour n’importe quelle autre équipe car ils sont plus ou moins dans une situation où ils savent déjà les choses à la perfection. Pour nous, chaque tour représente une nouvelle information que nous apprenons, et que nous prenons en compte pour l’année prochaine."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags déclaration, fiabilité, honda, performance, saison 2016, woking