Alonso prend goût à la Q3, Ocon recalé

Malgré un écart de performance relativement faible, le sort des pilotes Alpine a été assez différent en qualifications au Castellet. Tous les espoirs restent permis pour la course.

Alonso prend goût à la Q3, Ocon recalé

Ce qui sépare essentiellement Fernando Alonso d'Esteban Ocon au terme des qualifications du Grand Prix de France, c'est un passage en Q3. Le double Champion du monde a en effet connu ce plaisir pour la deuxième fois consécutive, alors que son coéquipier a échoué devant l'écueil de la Q2. Il lui aura ainsi manqué un peu plus d'un dixième sur son coéquipier, dont il ne sera éloigné que de deux places dimanche sur la grille.

Pour Alonso, c'est la confirmation du bon résultat de Bakou et surtout celle d'un week-end qui a bien débuté, avec de belles promesses dès les essais libres. Le pilote espagnol considère ainsi qu'il a atteint le résultat attendu, qu'il faudra toutefois concrétiser en course. 

"Je suis content de cette journée et je crois que nous sommes plus ou moins là où nous nous attendions à être", confie Alonso. "Notre rythme semblait bon avant les qualifications et j’ai le sentiment que nous avions maximisé la plupart de nos tours pendant la séance, à quelques exceptions près. Cela sera très serré demain et nous sommes entourés de voitures très rapides ayant toutes les mêmes pneus. Dans l’ensemble, je pense cependant que nous devons être satisfaits de notre position de départ. Les points sont attribués demain soir, donc nous devons préparer la course comme il se doit."

Lire aussi :

Ces qualifications "très serrées", comme l'a souligné le directeur de la compétition d'Alpine, Davide Brivio, ont apporté leur lot de déception à Esteban Ocon. Le Français espérait évidemment mieux qu'une élimination en Q2 pour son Grand Prix à domicile, néanmoins la 11e position n'est pas rédhibitoire et lui permet encore de viser sérieusement des points dimanche. 

"C’est dommage de ne pas être dans les dix premiers, mais nous savons que tout reste à faire demain", relativise Ocon. "Après un bon début et de bonnes sensations avec les tendres en Q1, il semble que nous manquions tout simplement de rythme avec les mediums en Q2. Tout se joue sur des marges infimes et cela a fait la différence pour rentrer en Q3. C’est frustrant, mais le week-end n’est pas fini. Nous sommes aux portes du top 10 et nous viserons les points dimanche. Nous devons un peu sortir des sentiers battus sur la stratégie et nous donnerons tout."

Devançant notamment une des deux McLaren et les Aston Martin, Alpine veut désormais poursuivre sur sa lancée. "Fernando a fait du bon travail en entrant en Q3, mais c’est dommage de voir Esteban la manquer de si peu", résume Brivio. "L’équipe a été forte tout le week-end et nous voulons continuer sur cette lancée demain. Nous ferons de notre mieux pour obtenir un bon résultat avec les deux monoplaces et nous étudierons comment nous pourrons maximiser les opportunités qui pourraient se présenter."

partages
commentaires
Leclerc a évité un "désastre" en qualifications

Article précédent

Leclerc a évité un "désastre" en qualifications

Article suivant

Le GP de France F1 à suivre en streaming live sur Motorsport.com

Le GP de France F1 à suivre en streaming live sur Motorsport.com
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021