Formule 1 GP des États-Unis

Alonso : "Un gros problème" pour la F1 si ma pénalité est maintenue

Selon Fernando Alonso, la Formule 1 court un risque si la réclamation de Haas déposée au Grand Prix des États-Unis et sa pénalité de 30 secondes sont maintenues par les commissaires.

Fernando Alonso, Alpine F1 Team

Bien qu'il ait franchi la ligne d'arrivée du Grand Prix des États-Unis en septième position, achevant ainsi une excellente remontée après être entré en contact de manière spectaculaire avec Lance Stroll en début de course, Fernando Alonso a été officiellement classé quinzième à la suite d'une réclamation de Haas déposée après l'épreuve.

L'équipe américaine reprochait à Alpine de ne pas avoir rappelé Alonso au stand pour effectuer des réparations sur la voiture frappée du numéro 14, notamment sur un rétroviseur droit qui a fini par se détacher. Les commissaires avaient tranché en faveur de Haas et infligé au double Champion du monde une pénalité de temps de 30 secondes.

L'affaire n'est toutefois pas encore classée puisqu'Alpine a contesté la réclamation de Haas ayant conduit au déclassement d'Alonso. Dans le viseur de l'écurie, le fait que la protestation a été faite 24 minutes après l'heure limite et l'absence du drapeau noir et orange, obligeant un pilote à s'arrêter au stand lorsque sa voiture est endommagée, en course à Austin.

Une audience avec les commissaires ayant officié aux États-Unis aura lieu cette nuit, à Mexico, afin de déterminer si la demande de l'équipe française est recevable ou non. Si Alpine obtient gain de cause, une nouvelle audience séparée sera alors organisée afin que sa protestation puisse être entendue.

"Tout d'abord, on ne peut pas faire appel des décisions concernant les pénalités de temps, c'est ainsi que les règles sont écrites. C'est bien, parce que quelle que soit la décision prise, on ne peut pas faire appel", a pesté Fernando Alonso en conférence de presse sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez.

"Nous avons contesté parce que [la protestation de Haas a été faite] hors délai et pour deux ou trois choses [de plus]. La FIA ne m'a pas montré le drapeau noir et orange. Ils pensaient que [ma] voiture était suffisamment sure pour continuer à rouler. La voiture est allée au Parc Fermé, a passé tous les contrôles techniques, a eu le feu vert du Parc Fermé, et puis la protestation [de Haas] est arrivée trop tard."

L'accrochage entre Lance Stroll et Fernando Alonso à Austin.

L'accrochage entre Lance Stroll et Fernando Alonso à Austin.

Alonso avait déjà lancé un premier avertissement après le GP des États-Unis concernant sa pénalité. Quelques jours plus tard, le discours de l'Espagnol n'a pas changé, celui-ci ayant alerté sur les conséquences du verdict de la FIA.

"Je pense qu'il n'y a aucun doute sur le fait que ce n'était pas la bonne décision à prendre", a-t-il affirmé. "Si c'est la bonne décision, cela causera un gros problème pour la Formule 1 dans le futur : 50, 60, 70% des voitures devront abandonner lorsqu'un élément aérodynamique ne sera pas correctement attaché, parce que la voiture ne sera pas sûre."

"Aussi, s'il est toléré de protester 20 minutes trop tard, est-ce qu'un mois [après la course] est considéré comme trop tard ? Est-ce qu'une heure, c'est trop tard ? Est-ce que 10 ans, c'est trop tard ? Quand est-ce trop tard ? Nous ne pouvons pas nous permettre cela. C'est un jour très important pour [la F1]. Je me fiche de la septième place, je ne me bats pas pour le Championnat du monde. Mais si [la décision est maintenue], nous allons ouvrir une boîte très... nous ne voulons pas ouvrir cette boîte."

Alonso a cependant ajouté qu'il faisait confiance aux arbitres de la F1, fortement critiqués lors des dernières années en raison de décisions parfois incohérentes.

"La FIA a été très transparente avec nous cette année", a expliqué Alonso. "Avec Mohammed [Ben Sulayem, président de la FIA], la nouvelle direction fait les choses un peu différemment que dans le passé. Donc je fais entièrement confiance dans ce qu'ils vont décider."

"Je pense qu'il y a deux ou trois choses très claires qui ont été mal faites de leur côté [au GP des États-Unis] donc je suis certain que je serai de nouveau septième à Austin. Si je ne suis pas septième en fin de compte, je suis sûr qu'ils expliqueront pourquoi et ce sera clair pour nous. Je suis donc très détendu à ce sujet."

Avec Alex Kalinauckas

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Plafond : Red Bull et Aston Martin ont trouvé un accord avec la FIA
Article suivant La pénalité de Fernando Alonso est annulée !

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France