Alonso - Il sera impossible de copier Honda quand ça fonctionnera

Le pilote McLaren reste convaincu que la voie empruntée par Honda sera payante, estimant qu'il faut faire preuve de différence pour mettre fin à la suprématie de Mercedes dans les années à venir.

Malgré des moments très difficiles, des événements qui ont parfois créé la polémique à l’image du message radio "GP2 engine" à Suzuka, ou des frasques lors de la séance de qualifications au Brésil le week-end dernier, la confiance de Fernando Alonso n’est pas entamée pour 2016. Le double Champion du Monde continue d’avoir foi en l’avenir au sein du projet McLaren-Honda, et affiche un regain d’optimisme depuis quelques semaines. 

Argumentant qu’il est au courant de tout ce qui se prépare en coulisses à Woking et avec Honda, et que le contenu est prometteur, l’Espagnol est convaincu de pouvoir disposer d’une monoplace qui retrouvera un niveau digne de ce nom dès l’année prochaine. Suffisant pour oublier au plus vite la désastreuse année 2015 et l’actuelle neuvième place occupée par McLaren au championnat constructeurs

Il va sans dire que les énormes difficultés et le retard accumulé par Honda tout au long de l’année sont à l’origine du manque de performance flagrant de la MP4-30 en piste cette saison. Alonso assure cependant que le concept novateur du motoriste nippon, et les voies technologiques différentes qui sont explorées par rapport à la concurrence finiront par payer. C’est selon lui la seule manière de réussir sur le moyen terme, tel qu’il l’affirmait déjà il y a plusieurs mois. 

"Ce peut être une faiblesse ou bien ce peut être la formule gagnante", explique Alonso. "Je choisis de croire que c’est la formule gagnante. Si l’on veut copier ce que fait Mercedes, on peut être proche de Mercedes mais on ne peut pas être meilleur." 

"Être là avec une autre culture, avec une autre discipline et une autre éthique de travail a peut être rendu cette année difficile car certains processus ont été plus lents qu’ils n’auraient dû l’être, mais je crois que certaines des idées que nous avons sont vraiment uniques dans le paddock. Si nous les faisons fonctionner, ce sera difficile pour quelqu’un d’autre de les copier."

Un châssis réellement au niveau?

Revenant sur 2015, Alonso ne cache pas que le retard de performance de Honda a évidemment affecté le programme McLaren plus que de raison, et surtout dans une mesure bien plus importante que ce qu’imaginaient les ingénieurs de Woking initialement. 

"L’unité de puissance n’était pas prête à évoluer au meilleur niveau cette année", admet-il, avant de marteler que le niveau du châssis est bon et progresse : "Nous avons tout. La voiture répond bien, sur le plan aérodynamique nous avons la direction dans laquelle aller, nous progressons et je vois quand je suis sur le circuit à quel point nous attaquons dans les virages et à quel point nous sommes rapides dans les virages. Je ne suis donc pas effrayé quant au fait que la voiture de l’année prochaine ne sera pas au top niveau."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags chassis, déclarations, développement, honda, moteur, progrès, unité de puissance