Alonso - Les intérêts des équipes et sponsors passent avant l'avis des pilotes

partages
commentaires
Alonso - Les intérêts des équipes et sponsors passent avant l'avis des pilotes
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
21 mai 2015 à 09:00

Des bannières pour Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren Honda
Des bateaux dans le port de Monaco
Fernando Alonso, McLaren regarde l'équipe Mercedes AMG F1 s'entraîner aux arrêts aux stands
Helmet of Fernando Alonso, McLaren Honda
 Felipe Nasr, Sauber F1 Team; Nico Rosberg, Mercedes AMG F1; Daniil Kvyat, Red Bull Racing; Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso; Fernando Alonso, McLaren; Roberto Merhi, Manor Marussia F1 Team

Le double Champion du Monde Fernando Alonso déplore publiquement le fait que la voix des pilotes ne compte plus suffisamment en Formule 1 de nos jours. Selon lui, les intérêts des dirigeants, des équipes et des sponsors passent avant l'avis des pilotes, qui ne peuvent plus s'exprimer librement pour le bien global de la discipline.

Alors qu'il a entamé sa quatorzième saison en F1 en revenant chez McLaren durant l'hiver, Alonso compte parmi les pilotes les plus expérimentés du plateau, en compagnie de son équipier Jenson Button et du pilote Ferrari Kimi Raikkonen. Après autant de saisons passées au plus haut niveau, l'Espagnol affirme que la F1 ne lui offre plus les mêmes sensations qu'auparavant.

 

--

LIRE AUSSILe GPDA PREPARE UNE CONSULTATION MONDIALE DES FANS

--

"Les pilotes ne peuvent plus influencer réellement les décisions prises pour le sport," affirmait Alonso en début d'année. "Nous devrions pouvoir effectuer beaucoup de demandes mais en vérité, les intérêts des équipes, des sponsors et des différentes sociétés liées de près à la F1 passent avant notre avis, car ils sont bien plus puissants."

 

Les intérêts des équipes et sponsors passent avant notre avis

Fernando Alonso

Le pilote McLaren affirme par ailleurs que l'ère hybride n'aide pas le sport à redevenir plus populaire, même si le plus important est conservé.

"Les voitures sont différentes : elles sont plus lourdes, plus lentes. En Chine, nous avons roulé dix secondes plus lentement qu'il y a dix ans. Lorsque vous êtes dix secondes plus lent, cela ne vous procure plus les mêmes sensations."

A Monaco, Alonso a de nouveau exprimé sa frustration par rapport au format actuel, en mettant en lumière un autre fait lié à la performance.

--

LIRE AUSSILe vainqueur 2015 en Malaisie aurait pris 6 tours face au vainqueur 2006

--

"J'essaie de relativiser cela car l'ADN du sport reste le même, l'esprit de compétition est bel et bien là et lorsque je fais du karting avec des amis, j'éprouve énormément de plaisir alors que nous roulons à 50 km/h. La concurrence fait la différence, pas la vitesse."

Prochain article Formule 1
Wolff - Bottas a un grand avenir devant lui

Article précédent

Wolff - Bottas a un grand avenir devant lui

Article suivant

Ricciardo - La Red Bull n'a aucun point fort

Ricciardo - La Red Bull n'a aucun point fort

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Actualités