Alonso, quatre ans sans lutte pour le titre qui créent un "manque"

partages
commentaires
Alonso, quatre ans sans lutte pour le titre qui créent un
Par : Basile Davoine
30 déc. 2016 à 12:00

Le double champion du monde ne cache pas son manque pour la bagarre aux avant-postes, mais sait aussi comment relativiser cette situation qui pourrait durer.

Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren et Kimi Raikkonen, Ferrari lors de la parade des pilotes
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 au départ
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Voilà dix ans que Fernando Alonso a remporté son deuxième et, à ce jour, dernier titre mondial. Sacré deux années de suite avec Renault, le pilote espagnol a ensuite pris le chemin de McLaren, où il a joué le titre dès 2007 mais échoué dans un final invraisemblable face à son coéquipier de l'époque, Lewis Hamilton, et face au futur champion Kimi Räikkönen. Par la suite, au cours de son aventure avec Ferrari, il a de nouveau connu la lutte pour le titre jusqu'à la dernière course, en 2010 et 2012, sans jamais parvenir à empêcher Sebastian Vettel d'être couronné.

Depuis 2015, le double champion du monde a retrouvé McLaren pour un nouveau défi, qui le tient jusqu'ici éloigné des joutes du haut de grille mais en lequel il croit pour viser un troisième titre à terme. Au total, le voici écarté depuis quatre ans de la bagarre majeure, et il ne cache pas que cette tension lui manque, tout en s'estimant heureux d'avoir déjà pu connaître ce niveau extrême.

"J'ai eu suffisamment de chance pour vivre ça cinq fois", admet Alonso. "On s'entraîne, on fait du simulateur, on va à l'usine, on participe à des événements, on est avec les médias, on fait tout ce qu'il faut pour être compétitif le dimanche et se battre pour le titre. Ces quatre dernières années, ce sentiment d'avoir ces possibilités m'a manqué." 

Alonso sait que cette chance ne sourit pas à tous les pilotes, même les plus talentueux, et c'est avec mesure qu'il évoque ce manque qu'il aimerait combler à nouveau.

"D'un autre côté, je me sens extrêmement chanceux d'avoir pu ressentir cette pression et ces émotions à déjà cinq reprises, d'en gagner deux, car il y a de nombreux collègues qui ont un immense talent mais n'ont jamais eu la chance de courir en Formule 1", souligne-t-il. "Certains d'entre eux sont en Formule 1 mais n'ont jamais eu la chance de connaître le podium, la conférence de presse des trois premiers ; ils n'ont jamais vécu un départ depuis la pole position, ou gagné un Grand Prix, alors qu'ils sont très, très talentueux. Alors, bien sûr, je m'estime très chanceux et ça me manque."

Article suivant
Nouveau moteur mais début de saison 2017 prudent pour Renault

Article précédent

Nouveau moteur mais début de saison 2017 prudent pour Renault

Article suivant

Bilan technique - Red Bull est de retour

Bilan technique - Red Bull est de retour
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités