Alonso - McLaren doit faire une économie d'essence "record"

Fernando Alonso a expliqué qu'il a dû procéder à une économie d'essence "record" lors du Grand Prix d'Australie 2017, admettant qu'il s'agirait probablement d'un gros problème pour la saison à venir.

L'Espagnol a abandonné au 50e tour à Melbourne, après avoir longtemps été en lutte pour la dixième place. Si ce n'est pas son moteur Honda qui a pêché cette fois-ci, il reste un facteur très limitant pour les performances de la MCL32, qui n'en manque déjà pas.

"En Australie, c'était un record pour nous. Donc ça va être difficile cette saison de notre côté, tant que le moteur ne progresse pas. Ce n'est pas la puissance, c'est beaucoup de choses ; c'est la fiabilité, c'est l'économie d'essence, et il y a tellement d'implications dans le pilotage que nous ne pouvons conduire normalement, parce qu'il faut se concentrer sur le moteur."

"C'est assez difficile, c'est assez dur actuellement, de piloter la voiture. Mais nous faisons de notre mieux pour aider l'équipe. C'est difficile dans le sens où vous ne pouvez faire aucune erreur de toute la course, parce que la moindre erreur dans un virage, vous freinez tard, vous bloquez une roue, quoi que ce soit, dans la prochaine ligne droite, on vous dépassera avec la différence de vitesse. Il ne faut faire aucune erreur."

Interrogé par Motorsport.com, Stoffel Vandoorne, qui a terminé la course au 13e et dernier rang, à deux tours du vainqueur et malgré une course qui a été réduite d'un tour en raison de l'annulation de la première procédure de départ, rejoint les propos d'Alonso : "Il a fallu faire énormément d'économie d'essence."

"C'est véritablement une partie de nos limites, disons. Ce n'est pas quelque chose d'idéal. Je ne sais pas exactement à quel point les écuries de pointe ont économisé d'essence. Je pense que Melbourne était aussi l'un des circuits les plus difficiles [dans ce domaine] au calendrier. Nous devons attendre de voir ce que nous devrons faire ce week-end."

McLaren "pas en position de fixer des objectifs"

Le Belge, qui roulera pour la première fois à Shanghai, estime que l'écurie n'a pas suffisamment de références pour pouvoir fixer des objectifs. "Je pense que nous ne sommes pas réellement en position de nous fixer le moindre objectif, ce week-end. Il faut juste attendre de voir. Si ça va être mieux ou pas, ou pire, c'est difficile à dire. Attendons les essais libres et on verra."

Alonso reste quant à lui ouvert sur ce qu'il faut attendre de l'épreuve chinoise. "Assurément, nous avons besoin d'être prêts pour une course difficile, une course dure. Il est difficile de prévoir, parce qu'on a des courses où on a beaucoup d'attentes et on n'est pas performant le dimanche, et au contraire, des courses qui semblent difficiles sur le papier, et où tout se passe bien."

"Je ne pense pas que nous manquions de déploiement [d'énergie], par rapport à la concurrence, c'est juste que nous avons moins de puissance, donc le temps que l'on passe en lignes droites est plus important que pour les autres."

Sondage mondial des fans 2017
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Actualités