Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
18 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
25 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
39 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
74 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
87 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
102 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
109 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
123 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
130 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
144 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
158 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
186 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
193 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
207 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
214 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
228 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
242 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
249 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
263 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
277 jours

Alonso nie être un pilote égoïste

partages
commentaires
Alonso nie être un pilote égoïste
Par :
8 déc. 2019 à 15:30

Fernando Alonso a répondu aux critiques le qualifiant de pilote "égoïste" en soulignant que le genre de difficultés rencontrées par Ferrari entre ses pilotes cette année n'a jamais existé de son temps.

Ferrari a connu une saison 2019 compliquée sur le plan des résultats mais peut-être plus encore dans la gestion de ses pilotes, Sebastian Vettel et Charles Leclerc, avec en point d'orgue l'accrochage du Brésil, qui faisait suite à de nombreuses situations polémiques ou à des consignes. S'exprimant dans le cadre du Gala de remise de prix de la FIA, Alonso a pris exemple du contexte au sein de la Scuderia pour battre en brèche l'idée qu'il serait lui-même un pilote égoîste.

"Je pense que la réputation est toujours une chose et que les faits sont différents", a déclaré l'Espagnol. "Quand vous voyez des équipiers qui s'accrochent, et des choses comme ça, comme nous l'avons vu cette année et chaque année entre équipier, puis mes images, vous voyez l'aspiration [que j'ai donné] à Monza et à Spa [l'an passé]. Je connais ces collaborations. Donc quand on parle de réputation, il est mieux de regarder les faits."

Lire aussi :

Alonso assure avoir par exemple toujours été honnête vis-à-vis de ses propres faiblesses au moment de s'engager en WEC et qu'il devait apprendre de ses équipiers, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, également présents au gala de la FIA. "Ce n'était pas un problème de partager avec ces deux gars car, évidemment, ils avaient l'expérience en Endurance. Ils m'ont beaucoup appris dès le premier jour de tests."

"Ils connaissaient la voiture et le circuit, et ils connaissaient leur approche des courses de longue distance. J'étais celui qui faisait toujours des erreurs ou posait toujours des questions. Ce n'est pas que j'étais content de sortir de la voiture, car je voulais piloter en permanence, mais à chaque fois que j'en sortais et qu'ils la pilotaient, il y avait moins de stress pour moi parce que je savais qu'ils faisaient ce qu'il fallait. Donc il y avait beaucoup de confiance entre nous."

Article suivant
Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard

Article précédent

Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard

Article suivant

Quel résultat lors de leur 250e Grand Prix de F1 ?

Quel résultat lors de leur 250e Grand Prix de F1 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , WEC
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Auteur Fabien Gaillard