Alonso n'est "pas inquiet" malgré sa déconvenue

partages
commentaires
Alonso n'est
Par : Benjamin Vinel
7 avr. 2018 à 17:17

À Bahreïn comme à Melbourne, les deux McLaren ne sont pas parvenues à franchir le cap de la Q2. Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne demeurent néanmoins optimistes.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Fernando Alonso, McLaren
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Fernando Alonso a certainement connu de meilleures séances qualificatives à Sakhir. Le double Champion du monde a échappé d'extrême justesse à l'élimination en Q1, avec le même chrono que Romain Grosjean au millième près, mais signé en premier. Cela lui a permis de composer son ticket pour la phase suivante, où les deux McLaren n'ont devancé qu'une Red Bull restée au garage après son accident.

"C'était dur dès la première minute", relate Alonso. "Le drapeau jaune pendant le premier run en Q1 nous a fait utiliser un autre train de pneus. Puis en Q2, nous n'étions pas très compétitifs lors de la première partie, et nous avons fini 13e et 14e. Nous n'étions pas suffisamment rapides pour passer en Q3, comme en Australie, mais c'est demain qu'on marque les points. Nous sommes parvenus à en marquer avec les deux voitures en Australie ; espérons en faire autant demain."

"C'est un circuit qui était particulièrement mauvais pour nous l'an dernier, donc nous devons en tirer des leçons. Mais je ne suis pas trop inquiet. Je crois que nous sommes meilleurs en rythme de course que sur un tour unique."

Alonso préfère voir le verre à moitié plein : n'ayant pas atteint la Q3, les McLaren pourront choisir la stratégie qui leur convient sans restrictions.

"Il y a beaucoup de dégradation et on n'a que la deuxième séance d'hier, de nuit, pour tester les pneus. Nous avons des doutes quant à savoir si ce sera un ou deux arrêts. Nous pouvons choisir les pneus car nous partons en dehors du top 10, peut-être tenterons-nous quelque chose."

Vandoorne espérait la Q3

Quant à Stoffel Vandoorne, devancé de trois dixièmes par son coéquipier en Q2, il ne cache pas avoir espéré atteindre la dernière phase des qualifications, même s'il lui aurait fallu tourner plus d'une demi-seconde plus vite pour y parvenir.

"Ce n'est probablement pas le résultat que nous espérions aujourd'hui", reconnaît le Belge. "Hier, nous avons fait de bons runs en essais libres, et nous pensions avoir le potentiel pour passer en Q3. Mais nous n'avons probablement fait le bond en avant dont nous avions besoin : nous savons que le milieu de tableau est très compact et chaque dixième fait une grande différence. Nous devons continuer à travailler dur. Il nous faut être opportunistes et, comme à Melbourne, essayer de profiter des erreurs des autres."

Prochain article Formule 1
Hamilton : "Ferrari était trop rapide"

Article précédent

Hamilton : "Ferrari était trop rapide"

Article suivant

5e sur la grille, Gasly peine à comprendre son rythme

5e sur la grille, Gasly peine à comprendre son rythme

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions