Alonso - "On devrait payer les gens pour regarder les voitures passer"

Si l'épisode a de nouveau fait sourire vendredi, des propos plus durs se cachent derrière la scène qui a vu le pilote espagnol jouer les cameramen de fortune à Interlagos.

Un an après la péripétie du transat, Fernando Alonso s’est à nouveau fait remarquer à Interlagos. Cette fois-ci, lors des essais libres de vendredi, l’Espagnol a fait le show en se muant en cameraman, alors que sa McLaren était immobilisée sur le bas-côté en raison d’un problème technique.

Derrière cette attitude se cache apparemment un véritable besoin d’alerter sur ce qu’est devenue une F1 qui ne l’enthousiasme plus vraiment. Celui qui ne cesse de rappeler que le plaisir qu’il prendra ou non au volant des monoplaces 2017 sera décisif pour son avenir dans la discipline, plus que les résultats, assure s’être ennuyé et même endormi en regardant ses collègues passer…

"Les fans veulent voir des voitures rapides, quelque chose qui fait que l’on reste bouche bée après avoir vu la voiture passer", assure le double champion du monde. "J’ai passé trente minutes dehors, sur le circuit, et je m’endormais. Heureusement, j’ai trouvé cette chaise et cette caméra. Sans ça, c’est impossible [à regarder]. Nous devrions payer les gens qui sont dans les tribunes pour regarder les voitures passer."

Des mots forts mais qui n’ont rien de surprenant, tant l’Espagnol n’a jamais cessé de mettre en cause le tournant technologique pris par la catégorie reine en 2014 avec les motorisations hybrides.

Quant à l’épisode de la caméra, le pilote McLaren s’est pris au jeu quelques instants, alors que la réalisation du Grand Prix a saisi l’aubaine pour diffuser en direct les images du poste caméra où il se trouvait.

"Je dois progresser avec cette technologie, ainsi qu’améliorer mon habileté avec ce joystick [qui contrôle la caméra] ; il semble très, très sensible. Ils m’ont dit à la radio qu’ils voulaient diffuser cette caméra quand Pérez arrivait, donc j’ai essayé de trouver Pérez, mais je suis tombé sur le ciel et sur l’asphalte, pas sur Pérez !"

"Je suis désolé par cette triste prestation avec la caméra. Je réfléchis au fait d’y retourner pour m’entraîner avec cette caméra en Porsche Cup, si jamais je m’arrête à nouveau."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Circuit Autódromo José Carlos Pace
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags camera, interlagos