Alonso - "On devrait payer les gens pour regarder les voitures passer"

Si l'épisode a de nouveau fait sourire vendredi, des propos plus durs se cachent derrière la scène qui a vu le pilote espagnol jouer les cameramen de fortune à Interlagos.

Alonso - "On devrait payer les gens pour regarder les voitures passer"
Fernando Alonso, McLaren avec la presse
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 arrêté lors de la deuxième séance d'essais
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 arrêté lors de la deuxième séance d'essais
Fernando Alonso, McLaren MP4-31

Un an après la péripétie du transat, Fernando Alonso s’est à nouveau fait remarquer à Interlagos. Cette fois-ci, lors des essais libres de vendredi, l’Espagnol a fait le show en se muant en cameraman, alors que sa McLaren était immobilisée sur le bas-côté en raison d’un problème technique.

Derrière cette attitude se cache apparemment un véritable besoin d’alerter sur ce qu’est devenue une F1 qui ne l’enthousiasme plus vraiment. Celui qui ne cesse de rappeler que le plaisir qu’il prendra ou non au volant des monoplaces 2017 sera décisif pour son avenir dans la discipline, plus que les résultats, assure s’être ennuyé et même endormi en regardant ses collègues passer…

"Les fans veulent voir des voitures rapides, quelque chose qui fait que l’on reste bouche bée après avoir vu la voiture passer", assure le double champion du monde. "J’ai passé trente minutes dehors, sur le circuit, et je m’endormais. Heureusement, j’ai trouvé cette chaise et cette caméra. Sans ça, c’est impossible [à regarder]. Nous devrions payer les gens qui sont dans les tribunes pour regarder les voitures passer."

Des mots forts mais qui n’ont rien de surprenant, tant l’Espagnol n’a jamais cessé de mettre en cause le tournant technologique pris par la catégorie reine en 2014 avec les motorisations hybrides.

Quant à l’épisode de la caméra, le pilote McLaren s’est pris au jeu quelques instants, alors que la réalisation du Grand Prix a saisi l’aubaine pour diffuser en direct les images du poste caméra où il se trouvait.

"Je dois progresser avec cette technologie, ainsi qu’améliorer mon habileté avec ce joystick [qui contrôle la caméra] ; il semble très, très sensible. Ils m’ont dit à la radio qu’ils voulaient diffuser cette caméra quand Pérez arrivait, donc j’ai essayé de trouver Pérez, mais je suis tombé sur le ciel et sur l’asphalte, pas sur Pérez !"

"Je suis désolé par cette triste prestation avec la caméra. Je réfléchis au fait d’y retourner pour m’entraîner avec cette caméra en Porsche Cup, si jamais je m’arrête à nouveau."

partages
commentaires
Pour Ricciardo, Ferrari devrait abandonner l'appel sur le cas Vettel

Article précédent

Pour Ricciardo, Ferrari devrait abandonner l'appel sur le cas Vettel

Article suivant

Wolff - J'ai appelé les Verstappen par "sympathie"

Wolff - J'ai appelé les Verstappen par "sympathie"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021