Alonso : "J'ai bien plus à gagner qu'à perdre"

Fernando Alonso a peu de regrets quant à son absence au prochain Grand Prix de Monaco, estimant que ses chances de victoire sont bien plus grandes aux 500 Miles d'Indianapolis, même en y arrivant dans la peau d'un rookie.

Alonso : "J'ai bien plus à gagner qu'à perdre"
La conférence de presse de Fernando Alonso
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Le moulage de baquet de Fernando Alonso
Le moulage de baquet de Fernando Alonso
Fernando Alonso avec le BorgWarner Trophy
Fernando Alonso dans le simulateur Honda Performance Development
Fernando Alonso dans le simulateur Honda Performance Development
Fernando Alonso dans le simulateur Honda Performance Development

Le double Champion du monde fera ses grands débuts au volant d'une monoplace d'IndyCar la semaine prochaine, pour se préparer à relever un défi inattendu à la fin du mois de mai. Au départ des 500 Miles d'Indianapolis avec le soutien de McLaren, Honda et Andretti Autosport, Fernando Alonso devra pour cela faire l'impasse sur un Grand Prix de Monaco qui constitue pourtant une chance de gros points pour McLaren en F1.

Néanmoins, l'Espagnol n'a pas beaucoup de regrets, rappelant que la chance de gagner à Indianapolis est bien plus grande pour lui cette année qu'à Monaco.

"Monaco est vraiment la course que je préparais pendant toute la saison, car avec notre package, nous devrions sans aucun doute être compétitifs là-bas", reconnaît Alonso. "Ce clash avec l'Indy 500 est une mauvaise nouvelle de ce point de vue, mais dans l'ensemble, j'ai bien plus à gagner qu'à perdre. À Monaco, même si vous êtes dans le top 5 ou le top 3, ça va, c'est un résultat appréciable. Mais l'énorme possibilité de gagner une course légendaire est bien plus importante que n'importe quelle place à Monaco."

"Ce n'est pas que je ne cours pas à Monaco, la nouvelle la plus importante est que je cours aux 500 Miles d'Indianapolis, et c'est quelque chose d'attractif. C'est une journée unique pour les sports mécaniques, où McLaren-Honda s'engage à Monaco et à Indianapolis en même temps."

McLaren performant même sans Alonso ?

Même absent à Monaco, Alonso gardera un œil sur les performances de son équipe, dans laquelle il sera remplacé par Jenson Button aux côtés de Stoffel Vandoorne, et ne doute pas qu'un bon résultat sera possible sans lui.

"Ils feront bien les choses", assure-t-il. "Je dois parler à Jenson, j'ai besoin d'un pourcentage ou d'une commission pour sa course à Monaco ! Jenson connaît l'équipe, connaît la voiture, il exploitera au mieux tout ce qu'il peut à Monaco. La possibilité de marquer des points là-bas est réelle, et si quelqu'un peut faire ce job, c'est Jenson, donc je pense que nous sommes tous contents."

"Stoffel placera la voiture dans la meilleure position possible, de toute manière. J'espère que l'équipe pourra marquer des points. Cela dépend de nombreuses choses, car Monaco est une course unique, mais je crois que ça ira, et [manquer la course] n'aura pas trop d'incidence pour l'équipe."

partages
commentaires
Les nouveautés techniques au Grand Prix de Russie
Article précédent

Les nouveautés techniques au Grand Prix de Russie

Article suivant

Les moteurs Mercedes, Ferrari et Renault se tiennent en 3 dixièmes

Les moteurs Mercedes, Ferrari et Renault se tiennent en 3 dixièmes
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021