Alonso tentera "toutes les possibilités" pour éviter de quitter la F1

Fernando Alonso ne commencera à penser à un départ de la Formule 1 qu'en toute fin d'année, si le projet qu'il recherche ne se présente pas dans la catégorie reine.

Déjà sur toutes les lèvres ces derniers mois, l'avenir en Formule 1 de Fernando Alonso ne cessera sans doute pas d'alimenter les conversations dans les prochaines semaines. En fin de contrat avec McLaren, le double Champion du monde a toujours dit qu'il ne prendrait pas de décision pour 2018 avant l'automne. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faudra pas attendre un peu plus s'il le faut…

Victime du terrible manque de compétitivité de Honda depuis qu'il est retourné chez McLaren il y a deux ans et demi, Fernando Alonso cherche des garanties de pouvoir se battre aux avant-postes dans la catégorie reine la saison prochaine. Néanmoins, si le motoriste japonais et McLaren ne les lui apportent pas dans les semaines qui viennent, peu d'options semblent s'offrir à lui, avec des portes en passe de se refermer aussi bien chez Mercedes ou Ferrari que chez Red Bull.

Plus ou moins énigmatique quand il s'agit d'évoquer la suite à donner à sa carrière en Formule 1, le pilote espagnol assure toutefois que sa priorité est de trouver le meilleur projet, avec la condition que celui-ci lui permette de viser le troisième titre mondial après lequel il court depuis plus de dix ans. Pour y parvenir, il pourrait alors se donner jusqu'à la fin de l'année, sans quoi il pensera alors sérieusement à s'orienter vers une autre discipline. Car l'idée de la triple couronne fait toujours plus que trotter dans son esprit. 

"La Formule 1 est toujours ma priorité, c'est ma vie, et remporter le titre mondial est ce que j'espère", martèle Fernando Alonso dans une interview accordée à CNN. "Si je ne vois pas de projet qui me permettra de me battre pour la victoire, je regarderai en dehors de la F1. Mais c'est une décision que je prendrai autour de novembre-décembre. J'essaierai toutes les possibilités avant ça."

"Ma première priorité est la F1, remporter le troisième titre mondial, mais je veux essayer aussi de décrocher la triple couronne. Ça pourrait arriver. J'aimerais retourner là-bas, mais peut-être pas dans un futur très proche."

Indianapolis, un autre monde

Son dernier succès en F1 remonte au Grand Prix d'Espagne 2013, et le natif d'Oviedo a peu à peu perdu le goût qu'offre une lutte pour les premières places. Une sensation qu'il a cependant pu retrouver en mai dernier lorsqu'il s'est présenté au départ des 500 Miles d'Indianapolis, mettant de côté sa participation au Grand Prix de Monaco.

"Je suis allé à Indianapolis et j'ai de nouveau eu le sentiment que je pouvais gagner cette course… le sentiment de pouvoir gagner une course était particulier", admet-il. "Quand je monte dans la voiture, je mets mes jambes dans le cockpit, les mécaniciens fixent le harnais, et je me dis que lorsque je vais retirer les sangles et sortir de la voiture, je serai peut-être le vainqueur de cette course. J'y pensais à ce moment-là. Ce sentiment était magique."

En tête de l'épreuve pendant de nombreux tours, bien parti pour assurer au minimum une très belle place d'honneur, Alonso a finalement été victime de la casse de son moteur Honda. Mais il a quitté cette première expérience outre-Atlantique en ayant gagné le respect à la fois de ses pairs et du public.

"Je pense que c'est une culture différente, une manière différente de comprendre le sport automobile ou le sport en général, bien plus ouverte, bien plus chaleureuse pour nous tous", estime-t-il. "C'est un sentiment de voir le sport aller au-delà des nationalités. Nous étions tous des héros pour les gens dans les tribunes. Ils nous soutenaient tous de la même manière, et ils ont vraiment pris du plaisir à suivre la course."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1 , IndyCar
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags avenir, carrière, honda, triple couronne