Alonso préfère la 11e place à la Q3 pour viser les points

Pour son dernier Grand Prix au volant d'une McLaren-Honda, Fernando Alonso s'élancera aux portes du top 10, avec l'ambition de le réintégrer rapidement.

Alonso préfère la 11e place à la Q3 pour viser les points
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32

Après un vendredi encourageant, McLaren n'a pas confirmé en qualifications à Abu Dhabi, puisqu'aucune des deux monoplaces n'a pu se hisser en Q3. Sorti de justesse par Felipe Massa, Fernando Alonso a pris la 11e place sur la grille de départ. Paradoxalement, le double Champion du monde n'est pas mécontent de son sort, qui lui permettra de s'élancer avec les gommes neuves de son choix dimanche.

"Je suis content de la 11e place, c'est que nous méritions aujourd'hui", estime-t-il. "Je ne crois pas que nous étions super rapides en qualifications, et ça ne vaut pas le coup d'être en Q3 pour être neuvième ou dixième et ensuite partir avec un train de pneus usés, alors que ceux derrière vous partent en pneus neufs. Demain, nous serons de ceux-là, et nous tirerons profit de la situation. Nous avons extrait le maximum, mais lorsque nous avons débuté les qualifications, tout le monde semblait avoir un bouton pour un mode magique sur les moteurs, donc nous avons régressé un peu."

"Je suis également satisfait de l'équilibre de la voiture, il a été bon tout le week-end : nous étions septième et huitième ce matin, et nous paraissions plutôt compétitifs sur les longs relais. Le rythme de course est au rendez-vous jusqu'à présent, et nous devrions avoir une bonne opportunité de marquer des points demain."

Sentiments mitigés pour Vandoorne

Dimanche soir, McLaren aura disputé son dernier Grand Prix avec le bloc Honda, mettant fin à trois années pénibles. L'écurie de Woking peut toutefois se satisfaire des progrès effectués récemment avec son châssis, lui permettant d'avoir des perspectives intéressantes pour 2018 et l'intégration de l'unité de puissance Renault.

Treizième de la séance est en parti déçu, Stoffel Vandoorne espère conclure cette ère du mieux possible avec, lui aussi, la saison prochaine très présente dans son esprit.

"Il ne reste qu'une course et nous sommes impatients, mais toute l'équipe la gère comme n'importe quelle autre course, et il y a encore une opportunité de marquer des points", souligne le pilote belge. "Nous essayons d'en tirer le meilleur et j'espère que nous pourrons y parvenir. Le rythme de course semble plutôt correct récemment quand la piste est dégagée, mais les qualifications sont tellement importantes cette année, car les dépassements sont difficiles pour nous, alors nous verrons bien. Nous savons que la stratégie sera un peu limitée, alors j'espère pouvoir prendre un bon départ, faire un premier tour propre et me retrouver dans une bonne position. Nous donnerons notre meilleur et nous voulons finir sur une bonne note."

partages
commentaires
Éliminé en Q1, Gasly ne perd pas espoir
Article précédent

Éliminé en Q1, Gasly ne perd pas espoir

Article suivant

Hülkenberg a adoré les qualifications en 2017

Hülkenberg a adoré les qualifications en 2017
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021