Alonso a bien envisagé de quitter la F1

Fernando Alonso révèle avoir envisagé de quitter la Formule 1 à la fin de la saison 2017 afin de poursuivre pleinement sa quête de la Triple Couronne.

Devant les difficultés qu'il rencontre avec McLaren depuis plusieurs saisons, Fernando Alonso est conscient qu'il lui sera difficile de remporter un troisième titre mondial et s'est fixé l'objectif d'être le deuxième pilote de l'Histoire à obtenir la Triple Couronne, après Graham Hill : gagner le Grand Prix de Monaco, les 500 Miles d'Indianapolis et les 24 Heures du Mans.

Déjà vainqueur à deux reprises en Principauté, Alonso s'est attaqué l'an dernier à la course mythique de l'IndyCar et évoluait dans le peloton de tête lorsqu'il a subi une casse moteur en fin d'épreuve. Cette expérience l'a enchanté et l'a fait remettre en question son avenir dans la catégorie reine du sport automobile.

"Oui, j'ai réfléchi à la possibilité de changer de championnat et d'arrêter la Formule 1", révèle le pilote McLaren dans les colonnes de F1 Racing. "Après avoir fait les 500 Miles d'Indianapolis l'an dernier, quand je suis revenu, il y a eu deux courses en Autriche, à Silverstone, où je me suis dit : 'Peut-être que l'an prochain je pourrais essayer un championnat différent ; je pourrais me dévouer pleinement à la Triple Couronne et faire Indy et Le Mans, et c'est peut-être le mieux'."

"Mais je me suis dit que ce n'était pas le bon moment pour que je parte – pas maintenant, pas après ces résultats, pas avec ce sentiment. Je savais que je le regretterais pour le reste de ma vie et que j'aurais cet arrière-goût désagréable pour le reste de ma carrière. J'ai vraiment toujours soif de victoire. J'ai une tâche à accomplir pour McLaren et moi. Et je pense que c'est cette année que toutes ces choses vont changer. J'en suis convaincu."

Ne plus courir "sans espoir"

Heureusement pour lui, Alonso va aborder la saison 2018 au volant d'une MCL33 plus compétitive, qui était deuxième dans la hiérarchie des dix monoplaces en essais hivernaux – un classement qui n'est pas forcément représentatif mais qui laisse imaginer que McLaren ne sera pas en fond de grille, bien que des doutes existent sur la fiabilité.

L'Ibère espère donc ne plus courir "sans espoir", ajoutant que pour la légendaire écurie britannique, "une mauvaise année, c'est troisième ou quatrième au championnat des constructeurs, jamais neuvième". Neuvième, c'était justement la position de McLaren en 2015 et 2017.

Lorsqu'il lui est demandé si la saison à venir sera "normale", Alonso répond : "Oui, retour à la normale, retour à ce sentiment normal d'arriver à chaque Grand Prix et de se préparer en essais et en qualifications tout en sachant qu'on devrait être dans le top 5, et que si on est performant, on peut monter sur le podium. Et que si on fait quelque chose d'exceptionnel, on peut même gagner. Ce sont cette motivation et cette préparation qui me manquent. Mais j'espère avoir ces choses-là cette année. C'est ma principale attente."

Et en parallèle, le double Champion du monde mènera une campagne à temps plein en WEC, où il a bien l'intention d'ajouter Le Mans à son palmarès avec Toyota.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités