Alonso reconnaît ne pas être au niveau d'Ocon

Conscient de son manque de performance, Fernando Alonso va redoubler d'efforts pour tenter de se hisser au niveau d'Esteban Ocon dans les Grands Prix à venir.

Alonso reconnaît ne pas être au niveau d'Ocon
Charger le lecteur audio

Jusqu'à présent, le rapport de force entre Fernando Alonso et Esteban Ocon chez Alpine tourne plutôt à l'avantage du Français en cette campagne 2021. À près de 40 ans, son coéquipier vient de faire son retour en Formule 1 après deux saisons d'absence et peine pour l'instant à retrouver son niveau d'antan, notamment en qualifications, où il a été battu par Ocon lors des trois derniers Grands Prix avec six dixièmes d'écart en moyenne. En course, c'était plus serré : une seconde seulement les séparait à Imola et au Portugal.

Lire aussi :

Inutile de dire qu'Alonso est impressionné par les performances d'Ocon qui, à 24 ans et cinq années après ses débuts dans l'élite, commence à avoir une certaine expérience en Formule 1. "Je pense qu'il est bon, et nous sommes en train de le voir", déclare l'Espagnol. "Il est en très bonne forme, actuellement pleinement intégré à l'équipe. Podium l'an dernier à Bahreïn, dans la dernière partie du championnat. Et maintenant, il fait des week-ends parfaits. Vous savez, c'est très bon, ce qu'il accomplit maintenant est impressionnant. Je me donne à 100%, et ce n'est manifestement pas suffisant pour être à ce niveau. Il faut donc que je continue à progresser."

"D'une certaine manière, nous en parlons, et nous nous y attendions un peu quand Carlos [Sainz] a rejoint Renault, il n'était pas aussi rapide que [Nico] Hülkenberg, je me rappelle les premières courses. On peut dire que Daniel [Ricciardo] était plus lent que Nico en 2019, et il était très bon en 2020, sa seconde année. Esteban était en difficulté l'an dernier avec Daniel et est bon dans sa deuxième année. Il semble donc que ce soit une équipe qui est un peu différente des autres et qu'une adaptation soit nécessaire."

"Bref, j'essaie de le faire aussi vite que possible. Comme je l'ai dit, je ne suis pas trop inquiet, ça va venir très vite – si ce n'est pas déjà le cas, car à Imola nous avons franchi la ligne d'arrivée ensemble, à Portimão nous avons franchi la ligne d'arrivée ensemble."

Lire aussi :

Quant à Ocon, lorsqu'il lui est demandé ce que cela fait de battre des champions comme Fernando Alonso mais aussi Max Verstappen, qu'il avait vaincu pour le titre de F3 Europe en 2014, le Normand est prompt à tempérer les ardeurs des journalistes : "Pour l'instant, je ne me bats pas pour le titre mondial. Clairement, j'ai encore beaucoup de travail pour ce faire. C'est certainement mon objectif, remporter le titre mondial à l'avenir."

"Je suis très content des progrès réalisés cette année, très content de travailler avec Fernando également. Vous savez, je pense qu'ensemble nous tirons l'équipe vers le haut. Il me pousse également dans mes retranchements en matière de performance."

Cet après-midi au Grand Prix d'Espagne, Ocon et Alonso tenteront en tout cas de signer un nouveau bon résultat en s'élançant cinquième et dixième respectivement à Barcelone.

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits
Article précédent

Tsunoda s'excuse auprès d'AlphaTauri après des propos maladroits

Article suivant

Carlos Reutemann hospitalisé en soins intensifs

Carlos Reutemann hospitalisé en soins intensifs
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021