Alonso se dit déçu par le KERS

Finalement classé cinquième du Grand Prix d'Australie, Fernando Alonso s'est dit déçu par le système de récupération d'énergie (le KERS)

Finalement classé cinquième du Grand Prix d'Australie, Fernando Alonso s'est dit déçu par le système de récupération d'énergie (le KERS).

Présent sur les Ferrari, McLaren, Renault et sur la BMW-Sauber de Nick Heidfeld, le KERS n'a en effet pas fait sensation lors de la manche d'ouverture de la saison 2009 de F1.

"Avec le KERS, je ne sentais pas une grosse différence et je suis un peu déçu de la façon dont il fonctionne," explique le pilote espagnol. Timo Glock, le deuxième pilote de Toyota F1 Racing n'est sans doute pas de cet avis.

Son équipe n'utilise pas le KERS et durant la course, il a signalé à son ingénieur qu'il lui était impossible de dépasser Alonso, qui était équipé de ce fameux système. Il faut dire que le KERS apporte 80 chevaux supplémentaires en l'espace de six secondes.

Un avantage suffisant ? Difficile à dire quand on sait que seulement deux voitures l'utilisant ont terminé dans les points.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nick Heidfeld , Fernando Alonso , Timo Glock
Équipes McLaren , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités