Alonso septième malgré des réglages "à pile ou face"

partages
commentaires
Alonso septième malgré des réglages
Par : Basile Davoine
26 mai 2018 à 15:41

Fernando Alonso s'est dit satisfait du résultat obtenu en qualifications à Monaco, alors que son week-end ne s'était pas bien déroulé jusqu'à présent.

Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33

Lors des qualifications du Grand Prix de Monaco, Fernando Alonso a renoué avec une position à laquelle il semble régulièrement abonné depuis le début de la saison : la septième. Pourtant, tout laissait présager d'une séance difficile pour McLaren, mais l'Espagnol et son équipe ont visiblement mis le doigt sur les bons réglages samedi matin. Avec un peu de réussite ? 

Alonso ne s'en cache pas, la MCL33 a adopté un comportement perturbant et délicat à comprendre depuis le début du week-end en Principauté, sur un tracé où McLaren nourrissait de gros espoirs pour exploiter les qualités de son châssis. Qualités qui peinent à se distinguer alors que l'écurie de Woking n'a plus l'excuse des ratés de Honda maintenant qu'elle bénéficie du bloc Renault.

"C'est un week-end très compliqué", admet Alonso. "Nous avons perdu la première séance à cause des freins, et dans la troisième, la voiture se comportait de manière très étrange. L'arrière semblait déconnecté de l'avant. Nous avions des problèmes à l'arrière dans les virages lents, et dans les virages rapides, nous avions des problèmes à l'avant, ce qui offre un puzzle généralement difficile à résoudre." 

L'équation, McLaren l'a résolue en prenant visiblement un pari, qui a fonctionné mais qui aurait tout aussi bien échouer. Reste que la bonne direction prise avec les réglages a transformé la monoplace d'Alonso, lui donnant confiance pour hausser le rythme et atteindre la Q3. Une dernière partie des qualifications dans laquelle il est ensuite parvenu à devancer la Renault de Carlos Sainz, la Force India de Sergio Pérez et la Toro Rosso de Pierre Gasly.

"Nous avons fait beaucoup de changements sur la voiture et en arrivant en qualifications, c'est comme si nous avions tiré à pile ou face pour voir comment la voiture allait se comporter", concède Alonso. "Nous avons rapidement vu que c'était une voiture différente, qu'elle se comportait mieux et qu'elle me donnait confiance pour attaquer. Septième, c'est une position qui a une très bonne saveur."

La place sur la grille de départ étant cruciale à Monaco, compte tenu de la rareté des dépassements en course, Alonso a sans doute fait la partie la plus dure du chemin pour viser de bons points dimanche. Néanmoins, le double Champion du monde souligne à quel point il sera important de ne pas se tromper dans le choix de la stratégie, alors qu'il s'élancera obligatoirement avec les gommes hypertendres qu'il a utilisées en Q2.

"Nous verrons. Je pense que la question que tout le monde se pose concerne les hypertendres, et combien de temps ils tiendront, quels problèmes ils poseront", prévient l'Espagnol. "Il y a toujours un risque à rester longtemps en piste. Si quelqu'un s'arrête de manière anticipée, ça peut devenir difficile. Et si l'on s'arrête trop tôt, que l'on se retrouve derrière une voiture qui fait 65 tours avec des pneus plus durs, alors on est coincé 64 tours derrière elle."

Article suivant
Ocon, 6e : "C'était pas gagné !"

Article précédent

Ocon, 6e : "C'était pas gagné !"

Article suivant

Räikkönen : "Si nous connaissions toutes les réponses..."

Räikkönen : "Si nous connaissions toutes les réponses..."
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Catégorie Qualifications
Lieu Monte Carlo
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions