Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

En dépit du fait que Renault se soit battu pour que son pilote y participe, Fernando Alonso a tenu à relativiser la valeur des essais de jeunes pilotes d'Abu Dhabi qui débutent ce mardi matin.

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

La FIA a donné le droit aux pilotes n'ayant pas couru en F1 en 2020 de participer à la journée d'essais d'Abu Dhabi, qui était initialement réservée aux "jeunes pilotes", à savoir ceux ayant disputé deux Grands Prix ou moins. Or, grâce à une autorisation de dernière minute de la fédération suite à un fort lobbying de Renault, Fernando Alonso mais aussi Sébastien Buemi, Robert Kubica et Stoffel Vandoorne y prendront part.

Lire aussi :

Cette décision, qui va offrir à Alonso l'opportunité d'engranger du roulage au volant de la R.S.20 de la saison, n'a pas plu à certaines structures comme Racing Point et McLaren qui avaient abandonné l'idée de s'engager dans ces essais car n'ayant pas de jeunes pilotes à disposition ou encore Ferrari qui aurait du coup souhaité offrir un peu de kilométrage à Carlos Sainz qui rejoindra l'écurie l'an prochain, en provenance de McLaren.

Alonso a déjà participé à un programme d'essais copieux en vue de son retour, avec une journée promotionnelle de 100 km au volant de la monoplace 2020 à Barcelone, chaussée de pneus de démonstration, et aussi plusieurs journées de roulage intensives avec une Renault 2018, à Bahreïn et plus récemment à Abu Dhabi.

"Honnêtement, ce n'est pas très important", a pourtant indiqué le double Champion du monde à Motorsport.com concernant ces essais de jeunes pilotes. "Je sais qu'il y a eu beaucoup d'attention de la part des médias à ce sujet. Je veux dire, chaque kilomètre est important, et sera le bienvenu."

"Mais je me sens plus ou moins prêt après les journées [avec la Renault] 2018. Celle-ci sera sympa, parce que ce sont les ingénieurs et les mécaniciens de course, donc je vais apprendre à les connaître un peu plus, car les essais 2018 se sont déroulés avec une jeune équipe. Donc sur cet aspect, ça va être bien d'avoir un peu d'interaction avec les gens avec qui vous allez travailler à l'avenir. Mais en termes de sensations, de pilotage ou autre, c'est bien, mais ce n'est pas le jour et la nuit pour ma préparation."

Lire aussi :

Et même si des retours seront possibles, au volant d'une voiture qui sera partiellement conservée en 2021, Alonso assure que les quelques changements réglementaires prévus atténuent leur valeur : "On va faire part de nos retours d'information."

"Mais honnêtement, je ne sais pas ce qu'ils pourront faire l'année prochaine avec cette voiture, parce que les monoplaces vont perdre beaucoup d'appui, et les pneus seront différents. Je ne pense pas que les commentaires auront une quelconque influence sur l'année prochaine. C'est donc plus pour moi, pour me sentir à l'aise avec les gars, comme je l'ai dit, la position du baquet, ainsi de suite. Ça devrait être suffisant, mais pas énorme."

"J'ai fait des tests ici [récemment] avec une voiture 2018, et ça a été très utile", a-t-il ajouté au sujet de ses différents runs lors du GP d'Abu Dhabi. "Mais la voiture 2005, je pense que c'est totalement différent. Je ne pouvais rien en retirer."

partages
commentaires

Voir aussi :

Les notes du Grand Prix d'Abu Dhabi 2020
Article précédent

Les notes du Grand Prix d'Abu Dhabi 2020

Article suivant

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021