Déménagement ou vente : Red Bull s'interroge sur l'avenir d'AlphaTauri

Refusant de commenter les rumeurs entourant l'avenir d'AlphaTauri, Helmut Marko admet cependant que Red Bull se pose des questions quant à l'investissement consenti pour sa seconde écurie de Formule 1.

Nyck de Vries, AlphaTauri AT04

Une information rapportée samedi par le média allemand Auto Motor und Sport laisse entendre que l'avenir de l'écurie AlphaTauri est remis en question, à la lumière des mauvais résultats sportifs de la saison dernière. Tandis que Red Bull a dominé les deux championnats, l'écurie sœur a multiplié les déceptions avec une monoplace qui n'était pas au niveau, terminant neuvième du classement constructeurs et induisant ainsi une forte baisse des primes perçues.

Auto Motor und Sport affirme que Red Bull évalue les options permettant de réduire considérablement les coûts du projet AlphaTauri, notamment en faisant déménager l'équipe de son siège historique italien de Faenza vers une base anglaise. Si cela s'avérait impossible, c'est purement et simplement la vente de l'écurie qui pourrait être envisagée.

Interrogé sur ces rumeurs samedi soir, Helmut Marko a refusé de les commenter spécifiquement. Le consultant sportif de Red Bull a toutefois confirmé que la firme autrichienne ne pouvait pas se satisfaire du niveau de performance affiché par l'une de ses deux écuries en Formule 1.

"En général on ne commente pas les rumeurs", a-t-il réagi au micro de Sky Germany. "Il est compréhensible qu'AlphaTauri ne puisse pas être satisfait de ce qui a été accompli l'an dernier avec la neuvième place au championnat constructeurs. Mais une telle décision appartient entièrement aux actionnaires. Ce sont des rumeurs que l'on ne commente pas en détail."

LIRE AUSSI - AlphaTauri se réjouit de l'"électrochoc" lié à l'arrivée de De Vries

Un site en Angleterre aurait déjà été identifié pour éventuellement accueillir l'écurie AlphTauri outre-Manche, sans que celui-ci se trouve à proximité du campus de Red Bull à Milton Keynes. Helmut Marko, lui, n'a pas caché qu'une réflexion importante de la firme existait pour réduire l'investissement consenti auprès d'AlphaTauri.

"On réfléchit à la manière d'augmenter l'efficacité", a-t-il reconnu. "Si tu as une écurie qui gagne le titre mondial et l'autre qui n'est qu'aux alentours de la neuvième place, c'est que les synergies ne semblent pas fonctionner correctement. Le résultat d'ensemble n'est pas satisfaisant. Nos actionnaires, qui sont de bons hommes d'affaires, prendront la bonne décision."

Quand Red Bull a pris le contrôle en 2006 de Minardi pour la rebaptiser Toro Rosso, puis AlphaTauri en 2020, l'objectif était d'en faire une équipe junior pour former des pilotes destinés à rejoindre l'écurie principale. Cette approche s'est longtemps vérifiée mais elle a été remise en cause ces dernières années, par exemple avec le recrutement externe de Sergio Pérez en 2021 pour devenir le coéquipier de Max Verstappen.

"Elle fait partie de notre philosophie", a conclu Helmut Marko au sujet de l'écurie de Faenza. "Vettel et Verstappen sont tous les deux arrivés par le biais d'AlphaTauri. Mais si l'écurie n'est pas suffisamment performante, ça n'aide pas."

Avec Christian Nimmervoll et Jonathan Noble

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Chronos et kilométrage : le bilan des essais de Bahreïn
Article suivant Aston Martin n'a pas choisi son plan B si Stroll est forfait

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France