AlphaTauri en retard sur ses adversaires du milieu de grille

Après un démarrage difficile en 2022, Franz Tost, directeur d'AlphaTauri, a estimé que l'écurie italienne comptait "deux coups de retard" sur ses adversaires dans la lutte pour la suprématie en milieu de grille.

Esteban Ocon, Alpine A522, Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Après une excellente saison 2021, où AlphaTauri a réalisé sa meilleure campagne en matière de points inscrits (142), l'équipe italienne est redescendue de son nuage. Les quatre premières courses de 2022 ont été particulièrement difficiles pour AlphaTauri, touché par des problèmes techniques et surclassé par la plupart des équipes du milieu de grille.

Et bien que Yuki Tsunoda ait obtenu la septième place au Grand Prix d'Émilie-Romagne, le meilleur résultat d'AlphaTauri cette saison, ce sont les deux voitures de l'équipe qui ont été éliminées en Q1 en raison d'une erreur stratégique alors qu'une opportunité était à saisir sous la pluie.

"Actuellement, je dirais que nous avons deux coups de retard, pas qu'un", a estimé le directeur Franz Tost, interrogé par Motorsport.com sur la situation d'AlphaTauri en milieu de grille. "Donc nous devons refaire notre retard et nous devons éviter de faire de telles erreurs comme [en qualifications], parce que le milieu de grille est si resserré que cela nous élimine immédiatement."

Après quatre Grands Prix, Alfa Romeo, Alpine, AlphaTauri et Haas, qui occupent respectivement les positions cinq à huit, ne sont séparés que de dix points. Et Aston Martin et Williams, qui ont récemment débloqué leur compteur, pourraient s'immiscer à la lutte très prochainement.

Lire aussi :

Lors d'une interview avec Formel1.de, la publication sœur de Motorsport.com, Tost a reconnu qu'il était "préoccupé" par les performances et la fiabilité de l'AT03, précisant que "les deux [manquaient] en ce moment". Et si l'équipe ne montre pas très rapidement des signes d'amélioration, son objectif annuel (la cinquième place du championnat constructeurs) ne pourra être atteint. "Si nous ne nous améliorons pas, c'est irréaliste, oui", a indiqué le directeur à ce sujet. "Nous devons améliorer la performance ainsi que la durabilité, sinon ce n'est pas possible."

Et en raison de cette mauvaise fiabilité, Pierre Gasly et Yuki Tsunoda flirtent déjà avec les pénalités, l'un ayant atteint le quota autorisé de batteries et de boîtiers de contrôle électroniques tandis que l'autre, qui a déjà perdu deux moteurs, est sur sa troisième unité de puissance depuis le Grand Prix d'Australie. Et avec 18 courses encore à disputer, il est certain qu'il devra écoper de plusieurs pénalités.

"Nous devons encore affronter de gros problèmes, ou plutôt Yuki [doit les affronter]", a déploré Tost, faisant référence aux pénalités moteur. "Il va devoir partir loin derrière à plusieurs reprises et cela m'inquiète déjà, parce que ça n'était pas du tout prévu."

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Alonso veut rester en F1 car il se sent "meilleur que les autres"
Article suivant Le circuit de Miami a été construit "à la limite" du réglement

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France