Formule 1 GP de Hongrie

AlphaTauri révèle un aileron arrière extrême

Le dernier package d'évolutions d'AlphaTauri pour le Grand Prix de Hongrie 2023 de F1 comprend un aileron arrière extrême, qui présente une interprétation inédite du montage du flap supérieur.

AlphaTauri AT04

L'introduction de la réglementation technique actuelle en 2022 a conduit à une approche assez prescriptive concernant le développement de l'aileron arrière, la tendance principale consistant à créer une zone de fusion incurvée entre le flap et le plan principal d'un côté et la plaque d'extrémité de l'autre.

Ce design a été mis en place pour réduire les turbulences produites par l'aileron arrière : moins d'arêtes exposées offrent moins d'opportunités de produire des vortex, que les aérodynamiciens pouvaient créer dans le sillage de la voiture pour améliorer la génération d'appui. Une plus grande zone de basse pression derrière la voiture, produite par la fusion des tourbillons de l'aileron et de l'air en sortie du diffuseur, permettait de stimuler l'accélération du flux venant de dessous et de produire plus d'appui.

Les règles 2022 régissant le design de l'aileron arrière ont tenté de mettre un terme à ce phénomène, mais n'ont pas réussi à freiner la créativité des ingénieurs cherchant à extraire plus de performance de l'aileron.

Le nouvel aileron d'AlphaTauri semble être le dispositif le plus extrême vu jusqu'à présent, le flap supérieur a été presque entièrement détaché de la plaque d'extrémité pour exposer les extrémités du flap. Les points de fixation au plan principal ont été légèrement déplacés vers l'intérieur pour conserver cette exposition des extrémités, ce qui générera des tourbillons lorsque l'air à haute pression du dessus essaiera de glisser vers la zone à basse pression du dessous.

Les ailerons arrière de l'Aston Martin AMR23 et de l'Alfa Romeo C43.

Les ailerons arrière de l'Aston Martin AMR23 et de l'Alfa Romeo C43.

Cela permettra d'extraire plus d'appui de l'ensemble et d'essayer d'établir un lien avec le beam wing et le diffuseur. Le Hungaroring étant un circuit similaire à Monaco en ce qui concerne l'appui aérodynamique, cela démontre l'importance de cette évolution.

Le reste du plateau a testé différents points de fixation, certains essayant d'exposer autant que possible les extrémités de l'aileron, dans leur propre quête de performance supplémentaire.

L'aileron arrière d'Aston Martin est sans doute le plus proche du design d'AlphaTauri, bien que le coin avant du flap supérieur ne reste pas exposé puisqu'il se fond dans le reste de l'aileron.

L'aileron arrière d'Alfa Romeo comporte un petit point de fixation renforcé par un insert métallique, mais la pointe du flap a été extrudée vers le bas pour qu'elle soit légèrement plus exposée afin de générer un effet similaire.

Le règlement FIA régissant l'aileron arrière dispose qu'"une fois que la plaque d'extrémité de l'aileron arrière et la pointe de l'aileron arrière sont entièrement définies, elles doivent être assemblées pour créer un volume unifié sans aucune surface restante qui se chevauche".

AlphaTauri a indiqué que "les modifications de l'extrémité de l'aileron arrière apportent une augmentation efficace de la charge [aéro] des éléments de l'aileron".

La voiture présente également d'autres nouveautés, notamment un nez légèrement surélevé et un nouvel aileron avant, tandis que le plancher a également été retravaillé sous la voiture dans le but d'offrir plus d'appui à l'AT04.

L'aileron arrière de l'AlphaTauri AT04.

L'aileron arrière de l'AlphaTauri AT04.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent EL1 - Pérez dans le mur avant la pluie
Article suivant McLaren retarde son dernier package d'évolutions

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France