Analyse

Alpine va maintenir son impressionnant rythme de développement

Alpine poursuit son inlassable développement de son A522, qui lui a permis de se replacer dans le top 4.

Comparaison des planchers de l'Alpine A522

Alpine est la seule équipe du plateau à avoir amélioré sa voiture à chaque course depuis le début de la saison. Alors que certains développements étaient des ajustements et des optimisations mineurs, d'autres étaient des évolutions importantes ayant permis à l'équipe de maintenir un programme de développement bien coordonné qui l'a repositionnée dans la lutte pour la quatrième place.

Mais alors que peu de ses rivaux ont été capables de suivre le rythme de ces modifications, Alpine affirme ne voir aucun signe d'essoufflement. Comme l'a déclaré Alan Permane, le directeur sportif de l'écurie : "Il y a eu quelque chose à chaque course. Et cela va continuer. Nous avons une autre petite avancée en Hongrie, et ensuite nous aurons deux évolutions intéressantes à Spa et à Zandvoort."

La dernière nouveauté majeure d'Alpine tournait autour de la modification de son ponton, qui puise son inspiration dans son propre design, tout en étant influencée par les solutions Red Bull et Ferrari. Cependant, la semaine dernière en France, c'est le plancher qui était au centre de l'attention.

"Pour Silverstone, nous avons lancé notre troisième plancher de l'année et celui-ci [au Castellet] en est une évolution", ajoute Permane. "C'est ce que nous appelons le plancher MK3B. En fait, il n'y a pas grand-chose que l'on puisse voir de dessus, mais les détails [au niveau de la découpe centrale] sont nouveaux."

Si la découpe centrale du plancher est clairement différente du plancher "MK3" original (dans la bulle de l'image qui illustre l'article), l'influence de Red Bull étant une fois de plus évidente, c'est sous le plancher, que nous ne pouvons pas voir, que se situe le cœur du dispositif.

Le

Le "patin à glace" de l'Alpine A522

Comme Red Bull et Ferrari, qui a adopté cette solution par la suite, l'A522 dispose maintenant d'un "patin à glace". Comme on peut s'y attendre, sans images du dessous du plancher, il est difficile de montrer le patin en détail, mais cette image ci-dessus nous donne une vue claire de la pointe la plus extérieure (flèche rouge).

Ce qui est aussi incroyablement évident sur cette image, c'est la façon dont le plancher peut être chargé de façon multidirectionnelle, puisque la partie la plus en avant reste à une hauteur stable au-dessus de la surface de la piste, la section la plus en arrière restant proche de l'asphalte.

L'équipe était manifestement satisfaite du retour d'information de ses pilotes et des données recueillies. En effet, alors qu'elle ne disposait que de deux exemplaires de cette version du plancher en France, elle a renvoyé ses pièces de rechange à l'usine d'Enstone pour les faire modifier.

"[En France], je crois que nous avions deux MK3B tout neufs et trois de la version A", explique Permane. "Les A sont retournés [à l'usine] pour être modifiés. Ce n'est pas vraiment un travail que nous pouvons faire sur le circuit. Évidemment, c'est un changement assez complexe."

L'une des autres réussites impressionnantes d'Alpine depuis le début de la saison est le régime imposé à l'A522 pour se rapprocher de la limite de poids, ce que la plupart des équipes ont eu du mal à faire cette année. En temps normal, les voitures prennent plutôt du poids au cours d'une saison, au fur et à mesure que de nouvelles pièces sont introduites. Mais selon Permane, le constructeur français a réussi à faire le contraire.

"Nous sommes très proches [de la limite de poids]", reconnaît-il. "Nous n'y sommes pas tout à fait, nous sommes terriblement proches de la limite, à un ou deux kilos près. Il est vraiment difficile de perdre du poids, surtout pour une voiture entièrement nouvelle avec un nouveau concept."

"Généralement, les voitures prennent trois, quatre ou cinq kilos au cours d'une saison, car vous ajoutez des améliorations et vous devez réparer des choses, ou vous êtes un peu agressif sur des choses et c'est un peu trop léger [et il faut alors les alourdir]. Je pense que nous sommes sept et demi ou huit kilos plus légers que nous l'étions en début de saison, ce qui est vraiment énorme."

Alpine estime toujours pouvoir réaliser des progrès significatifs d'ici la fin de la saison, mais l'écurie est également consciente que certains aspects de son design actuel sont limités en raison de la configuration de l'A522. Des solutions plus extrêmes pourraient donc être attendues pour 2023, notamment en matière de disposition de certains éléments essentiels et de carrosserie.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Les pilotes de F1 veulent garder Vettel à la tête du GPDA
Article suivant Alonso prédit des négociations de 10 minutes avec Alpine

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France