Les Alpine dans le top 8 et de l'optimisme pour Ocon

Les essais libres du Grand Prix du Portugal s'avèrent très prometteurs pour l'écurie Alpine. Esteban Ocon est optimiste, Fernando Alonso réaliste.

Les Alpine dans le top 8 et de l'optimisme pour Ocon

Avec un chrono de 1'20"220 pour Fernando Alonso et de 1'20"235 pour Esteban Ocon, les Alpine se sont classées dans le top 6 des Essais Libres 2 à l'Autódromo Internacional do Algarve, ce qui les place aux septième et huitième rangs sur l'ensemble de la journée. C'est une performance bienvenue pour l'écurie tricolore, dont les pilotes se sont qualifiés entre la neuvième et la seizième place lors des deux premiers Grands Prix de la saison.

Lire aussi :

Alonso, qui s'acclimate encore à la Formule 1 à l'âge de 39 ans après deux saisons d'absence, révèle se sentir bien mieux au volant : "C’était une bonne journée d’essais de mon côté et celle où j’étais le plus à l’aise cette saison par rapport à Bahreïn et Imola. J’étais content des réglages de la voiture assez tôt, donc je me suis surtout concentré sur l’apprentissage du circuit, puis l’évaluation des pneus au cours des deux séances. Il nous reste beaucoup de données à analyser, mais c’est un bon début de week-end."

Quant à Ocon, s'il s'efforce de tempérer ses ardeurs, il peine à cacher sa satisfaction. "Ce n'est que vendredi !" souligne le Français. "On verra. Demain, quand nous reparlerons, si nous sommes dans cette position, je serai très content, mais ce n'est que vendredi. Bien sûr, nous travaillons pour améliorer la voiture, comprendre et tirer le maximum de la plateforme, et nous trouvons constamment des petites choses çà et là, ce qui est très positif. Il faut que nous le fassions demain, ce ne sont que les EL2."

"Bien sûr, nous sommes donc optimistes, Fernando est très rapide aussi. Nous avons toutes les raisons d'être contents de cette journée, et nous sommes en bonne position pour nous battre demain."

Ferrari avait toutefois plus de trois dixièmes d'avance ce vendredi, tandis que McLaren et AlphaTauri ne sont que deux dixièmes derrière, AlphaTauri en ayant trois de retard. "Je pense que ça va être serré, demain", ajoute Ocon. "La bataille va être dure avec tout le monde, vu comme les chronos sont serrés. Cela reste un défi pour tout le monde. L'adhérence est meilleure que l'an dernier mais cela reste relativement délicat en piste, ça bouge pas mal. Ce sera un combat, c'était suffisamment bien aujourd'hui, mais demain ce sera serré."

Alonso renchérit : "Je pense qu'il faut attendre de voir demain. Je pense que le classement ne sera pas très différent d'Imola ou de Bahreïn. Je ne pense pas qu'il y ait d'énorme changement dans la hiérarchie." Autrement dit, McLaren devrait reprendre sa place après avoir devancé Alpine de trois dixièmes lors des qualifications de Bahreïn, puis quatre à Imola. "Je pense que c'est juste un vendredi différent, peut-être une approche différente d'une équipe à l'autre. Croisons les doigts pour conserver ce rythme demain."

partages
commentaires
L'association Volkswagen-Red Bull est toujours possible, selon Wolff

Article précédent

L'association Volkswagen-Red Bull est toujours possible, selon Wolff

Article suivant

Le revêtement "super glissant" de Portimão ne ravit pas Verstappen

Le revêtement "super glissant" de Portimão ne ravit pas Verstappen
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021