Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - McLaren et Red Bull s’illustrent en Hongrie

Le circuit du Hungaroring met l’accent sur le comportement d'une Formule 1 ainsi que sur son équilibre aérodynamique et son passage de la puissance au sol.

Pour ces raisons, il est donc normal que les Red Bull et les McLaren, qui disposent d’unités de puissance un peu moins performantes que les autres, se soient mises en évidence. Une Red Bull aurait pu gagner la course si les deux coéquipiers ne s’étaient pas chamaillés durant le premier tour. Quant à Fernando Alonso, il récolte le meilleur résultat de la saison pour McLaren-Honda.

Daniel Ricciardo aurait adoré se battre contre les pilotes des écuries Ferrari et Mercedes durant la course. Le nouveau package de la RB13 donne satisfaction et procure pleinement confiance aux pilotes dans le potentiel de la voiture. Son coéquipier, Max Verstappen, a eu un peu de mal en début de week-end, mais s’est bien repris lors des qualifications.

Après l’incident du premier tour, Verstappen a été pénalisé de dix secondes à son stand. Toutefois, son rythme en pneus supertendres lors de son premier relais démontre à quel point la RB13 était vraiment à l’aise sur le tourniquet hongrois.

À la recherche d’appui

Comparaison des entrées d'air des pontons de la Red Bull RB13
Comparaison des entrées d'air des pontons de la Red Bull RB13

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull Racing a tenté de minimiser l’arrivée de nouvelles pièces en Hongrie, mais il s’agit bel et bien d’un package majeur qui comprend plusieurs nouveautés disposées surtout au centre de la monoplace.

Les pontons sont, sans aucun doute, l’élément qui a été le plus modifié. On peut comparer les deux entrées d’air des pontons avec l’ancienne version dans la bulle. Non seulement cette modification affine aérodynamiquement la voiture, mais modifie les paramètres de refroidissement, ce qui doit permettre au moteur et au système hybride de mieux fonctionner et d’être plus performants.

Le bord d’attaque du fond plat, qui est courbé vers le haut comme sur presque toutes les voitures 2017, a été encore plus recourbé sur la RB13 modifiée, exposant trois arêtes (montrées par les flèches) qui servent à mieux diriger les flux d’air. Ces arêtes, vues sur d’autres voitures, guident et reforment les flux d’air qui frappent le fond plat, ce qui améliore le rendement du diffuseur, pourtant situé loin derrière la monoplace.

Les déflecteurs de pontons ont aussi été modifiés. Ils sont désormais plus longs afin de s’accommoder de leur point de fixation arrière, situé sur le bord de fuite des dérives. L’échancrure du fond plat a aussi été corrigée afin de répondre à tous ces changements.

Rétroviseurs de la Red Bull Racing RB13
Rétroviseurs de la Red Bull Racing RB13

Photo de: Giorgio Piola

Les rétroviseurs de la RB13 ont été modifiés, ce qui a sans doute des effets aérodynamiques sur le rendement des pontons, car les deux supports sont totalement différents. Ils possèdent une forme en ‘L’, sont fixés au cockpit, et génèrent un vortex. Une petite arête a été ajoutée et rattachée au rétroviseur.

Anciennes et nouvelles dérives latérales de la Red Bull RB13
Anciennes et nouvelles dérives latérales de la Red Bull RB13

Photo de: Giorgio Piola

L’écurie autrichienne a continué à utiliser les nouvelles aubes de déviation vues lors du Grand Prix précédent et caractérisées par ce bec qui court sur toute la longueur du rebord inférieur (montré par la flèche rouge) et qui change la forme et la direction des flux d’air qui le traversent. Cette modification est certainement liée à celles apportées aux pontons.

McLaren

Les McLaren-Honda ont terminé la course en sixième et dixième places, ce qui leur procure la première double arrivée dans les points de la saison et permet à l’écurie britannique de passer devant Sauber au championnat des constructeurs.

Aileron arrière de la McLaren MCL32
Aileron arrière de la McLaren MCL32

Photo de: Sutton Motorsport Images

La McLaren a progressé, tant sur le châssis que sur le moteur Honda. On a noté la présence d’un nouveau T-wing à trois éléments et d'un ‘monkey seat’ revu. Le T-wing à deux volets a laissé sa place à un nouveau à trois éléments. Chaque volet était perforé d’une fente située près du bord d’attaque afin que les surfaces travaillent en harmonie, d’autant que leur angle d’attaque était assez élevé.

Comparaison du monkey seat de la McLaren MCL32
Comparaison du monkey seat de la McLaren MCL32

Photo de: Giorgio Piola

Les modifications apportées au ‘monkey seat’ ont permis à cet élément de mieux fonctionner avec l’aileron arrière et le diffuseur. Son support a été allongé, plaçant ainsi l’ailette bien plus en arrière du jet d’échappement. La forme de l’ailette a aussi été modifiée et présente un profil très courbé en son centre et au bord de fuite. L’ancienne version était beaucoup plus horizontale (dans la bulle).

Sauber

La Sauber C36 a été passablement modifiée pour ce Grand Prix de Hongrie. L’écurie suisse voulait valider de nouvelles pièces avant la pause estivale. Les modifications touchaient essentiellement la carrosserie, car l’équipe cherche à mieux refroidir l’unité de puissance Ferrari.

Les pontons modifiés constituent un changement majeur. En corrigeant la forme des entrées d’air, les ingénieurs tentent de faciliter l’écoulement de l’air à l’intérieur des pontons. Le refroidissement en est amélioré, ce qui permet de faire fonctionner le moteur à plein régime durant de plus longues périodes de temps.

Ponton de la Sauber C36
Ponton de la Sauber C36

Photo de: Giorgio Piola

On note qu’une partie importante de l’épaule du ponton a été retirée et mieux galbée, au point de voir apparaître cette petite extension qui recouvre en fait la protubérance de la protection latérale (flèche rouge). La nouvelle forme modifie l’écoulement de l’air dans les pontons ainsi que sur les différentes surfaces.

Déflecteurs de la Sauber C36
Déflecteurs de la Sauber C36

Photo de: Giorgio Piola

Les dérives latérales ont encore une fois été modifiées. Cinq échancrures verticales ont été ajoutées afin de restreindre les chances de séparation des flux et de mieux équilibrer les pressions sur les deux surfaces des dérives.

Arrière de la Sauber C36
Arrière de la Sauber C36

Photo de: Sutton Motorsport Images

Sauber a testé plusieurs versions de son T-wing arrière depuis l’Australie. Le circuit hongrois exige toutefois un appui maximal. Le T-wing disposait donc de deux éléments munis de fentes sur toute la longueur. On note aussi la présence d’un autre T-wing simple situé juste devant l’aileron arrière (illustré par la flèche). Ce T-wing a été vu à quelques reprises sur la Sauber depuis le début de la saison.

Toro Rosso

La saison 2017 de l’écurie italienne Toro Rosso ne se déroule pas tout à fait comme prévu. Les choses sont plus compliquées qu’espéré, et les nouveautés testées en Hongrie vont servir à tenter de terminer la saison en beauté.

Détails de la Scuderia Toro Rosso STR12
Détails de la Scuderia Toro Rosso STR12

Photo de: Giorgio Piola

Les aubes de déviation, fixées sous le nez et le châssis ont été révisées et possèdent maintenant une série impressionnante d’échancrures destinées à améliorer l’écoulement de l’air vers les pontons, les dérives latérales et le fond plat.

Déflecteurs de la Scuderia Toro Rosso STR12
Déflecteurs de la Scuderia Toro Rosso STR12

Photo de: Sutton Motorsport Images

Les dérives latérales ont aussi été corrigées avec l’ajout d’une fente verticale au milieu du second élément (indiquée par la flèche blanche).

Ailette de cockpit de la Scuderia Toro Rosso STR12
Ailette de cockpit de la Scuderia Toro Rosso STR12

Photo de: Sutton Motorsport Images

Les ingénieurs ont aussi travaillé à faciliter l’écoulement de l’air au-dessus des pontons. On note l’ajout de deux ailettes fixées au châssis, juste devant les rétroviseurs (flèche rouge).

Comparaison du diffuseur de la McLaren MCL32 et de la Mercedes W08
Comparaison du diffuseur de la McLaren MCL32 et de la Mercedes W08

Photo de: Giorgio Piola

La partie externe du diffuseur a été corrigée avec l’introduction d’extensions en forme d’équerre semblables à celles que l’on voit depuis un certain temps sur les McLaren et Mercedes (image).

L'aileron arrière de la voiture de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
L'aileron arrière de la voiture de Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12

Photo de: Sutton Motorsport Images

Pour conclure chez Toro Rosso, l’élément arrière du ‘monkey seat’ a été revu. Sa forme générale a été élargie et une fente centrale a été ajoutée.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Hongrie
Circuit Hungaroring
Équipes Red Bull Racing , McLaren
Type d'article Analyse
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola