Analyse - Pourquoi Renault a pris du retard

Beaucoup de médias parlent de la débâcle de Jerez, où pas une seule monoplace équipée du bloc du losange n'a vraiment pu exploiter son nouveau V6

Beaucoup de médias parlent de la débâcle de Jerez, où pas une seule monoplace équipée du bloc du losange n'a vraiment pu exploiter son nouveau V6.

S’il fallait résumer la semaine andalouse en quelques mots, le constat serait ainsi effectivement assez inquiétant.

- Red Bull : Pannes dues à la surchauffe de la partie énergie électrique de L'ERS et surchauffe de batterie, (vraisemblablement en raison d’un problème au niveau du stockage et de la redistribution d'énergie).
- Toro Rosso : Pannes dues à une instabilité de régime moteur ; saccades importantes à l'accélération, dysfonctionnement de l'ERS.
- Caterham : Mêmes problèmes que chez Toro Rosso. L'écurie malaise a tout de même pu enchainer des tours en dernière journée, sans toutefois, selon les observations sur place, se servir de l'ERS…

Renault Sport F1 est l'instigateur de l'arrivée du bloc V6Turbo Hybride en F1. C'est sous l’impulsion du motoriste français que les V8 ont été classés comme étant obsolètes.

Dès juin dernier, nos avions l'impression que Renault possédait une certaine avance par rapport aux autres motoristes. Mais paradoxalement, c’est par cette avance que nous aurions pu déjà deviner que quelque chose pourrait ‘capoter’ avec ce futur bloc de Viry-Châtillon.

En effet, même si cela est une paraphrase, il est important de rappeler que Renault ne possède plus sa propre écurie. C'est le maillon faible du motoriste champion du monde ces 4 dernières années. Mercedes et Ferrari ont pris plus de temps pour enfin donner de bonnes nouvelles quant à leurs créations à pistons turbocompressés, travaillant main dans la main avec leurs équipes d’usine respectives.

Même si Ferrari et Mercedes développaient leurs blocs dans des unités distinctes des ateliers de conception des monoplaces, les rivaux de Renault pouvaient profiter des données de conception châssis et aérodynamique de la part des concepteurs des monoplaces 2014.



Les échanges entre les unités ‘monoplace’ et ‘motoriste’ se sont fait abondement et dans les deux sens. Les ingénieurs conception ‘châssis’ connaissait l'encombrement du bloc et les différentes solutions d'implantation. Du côté de la conception moteur, les ingénieurs ont pris note du type d’implantation moteur souhaité par les ingénieurs châssis et aérodynamique. Mais voilà, ces échanges manquaient à Renault, qui, à titre de motoriste pouvait bien sûr profiter de certaines données… mais la plupart sont malgré tout restées secrètes lors du développement des monoplaces des écuries clientes. Les clients de Renault souhaitaient évidemment protéger leurs concepts, afin qu'aucune fuite ne puisse opérer.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso , Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités