Analyse technique du Grand Prix de Turquie avec Vasselon

Concernant la Turquie, quelles spécificités le tracé d'Istanbul impose-t-il aux monoplaces ?Pour de nombreux réglages – freins, appuis aérodynamiques, etc – la Turquie est un circuit se situant dans la moyenne

Concernant la Turquie, quelles spécificités le tracé d'Istanbul impose-t-il aux monoplaces ?


Pour de nombreux réglages – freins, appuis aérodynamiques, etc – la Turquie est un circuit se situant dans la moyenne. Mais ce tracé comprend aussi le fameux virage 8, un long devers plongeant vers la gauche. Ce virage est crucial et est tout simplement le plus exigeant de la saison ; en termes d'équilibre des monoplaces et de gestion des pneumatiques, cela implique forcément beaucoup de conséquences. On peut vraiment dire que le circuit d'Istanbul tient en un virage ; et il est l'un des rares circuits où un seul virage est aussi primordial. Vous devez vous assurer que votre package pourra encaisser ce virage, avec les conséquences que cela a, par exemple, sur le choix des pneumatiques.

Le Grand Prix de Turquie se tient plus tôt cette année. Des températures plus basses auront-elles une incidence sur la course ?


Eh bien, les températures seront moins élevées que les années précédentes, où il avait fait particulièrement chaud, mais nous nous attendons néanmoins à des conditions proches de celles connues à Barcelone ; l'impact devrait donc être assez relatif. La température interne des pneumatiques et le refroidissement du moteur constituent deux facteurs clés car la Turquie représente dans ces domaines un des Grands Prix les plus exigeants de la saison, surtout lorsque la course se déroule en août.

Quelles sont vos attentes pour cette course ?


Nous avons vu au cours des quatre premières courses que nos voitures sont compétitives et que nous pouvons figurer dans le "Top 6". Il est dommage qu'une confusion dans les stands ait coûté la sixième place à Jarno en Espagne, mais il est encourageant de voir que nous pouvons nous battre pour cette place sur la ligne d'arrivée. Clairement, l'objectif de ce week-end est de ramener beaucoup de points, et si possible avec nos deux voitures. Jusqu'à présent, Timo a fait preuve d'un gros potentiel mais son excellent travail n'a pas été récompensé par de bons résultats et nous espérons que la chance va tourner pour lui.

Le Grand Prix de Turquie va-t-il s'accompagner de développements techniques ?


Notre package a fait l'objet de mises à jour substantielles grâce auxquelles nous espérons obtenir des améliorations de performance. Ces interventions constituent la suite de ce que nous avons proposé lors du Grand Prix de Barcelone. Ces solutions n'étaient pas spécialement planifiées pour la Turquie, mais le moment n'était pas mal choisi pour les présenter.

Ainsi, il ne s'agit pas d'un nouveau package en tant que tel ?


Je dirais que la définition d'un nouveau package est quelque chose de variable. Au début de la saison, les modifications sont assez compliquées en raison des courses disputées loin de nos bases, avec leurs soucis de logistique et de carence de tests ; c'est pourquoi les changements sont intervenus à Barcelone, la première manche européenne. Après le package de Barcelone, les évolutions aérodynamiques sont constantes : dès que vous validez une solution ou un ensemble de solutions, vous l'installez sur les voitures dès que possible. Tous nos développements aérodynamiques réalisés autour du package initial sont permanents ; nous nous sommes fixés des objectifs que nous espérons bien atteindre au cours de l'année, mais toute amélioration obtenue trouve son application sur la piste dès lors que nous pensons qu'elle va fonctionner.

Quand seront développés de nouveaux packages ?


Nous préparons des packages spécifiques pour les courses présentant des caractéristiques inhabituelles. Par exemple, les packages pour Monaco ou Monza sont différents car ces deux circuits se situent aux deux extrêmes en termes d'appuis aérodynamiques ; ils font appel à des solutions différentes au niveau des ailerons avant et arrière, de la carrosserie, etc, pour rechercher des niveaux d'efficacité différents. Ce n'est que lorsqu'un circuit requiert des caractéristiques particulières que nous mettons en œuvre, selon des délais définis, un package correspondant à une course donnée.

Comment procédez-vous pour que chaque solution individuelle se marie avec les autres solutions pour le bénéfice de tout le package ?


Vous devez toujours prendre en considération la façon dont les pièces que vous développez vont cohabiter ; et c'est justement l'un des critères de base que nous appliquons à nos processus de développement aérodynamique, pour assurer la cohérence des évolutions successives. Le développement que nous poursuivons tout au long de l'année bénéficie ainsi de cet effet en cascade.

Comment évaluez-vous les solutions de Barcelone ?


Les évolutions présentées à Barcelone constituent indéniablement un pas en avant. Les performances de Jarno pendant la course ont été plutôt bonnes bien que nous nous attendions à quelque chose de plus ; nous nous sommes remis au travail pour parfaitement optimiser ce package.

Source : Toyota F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités