Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les évolutions aéro chez McLaren

Après de maigres performances lors des essais de pré-saison, McLaren continue à rechercher des bénéfices aérodynamiques et a apporté plusieurs nouvelles pièces à Melbourne.

Les déflecteurs de la McLaren MCL32

Les déflecteurs ont été mis à jour, avec une lame horizontale, qui fait le lien avec le côté du châssis (flèche rouge), placée bien plus haut désormais.

La courbure du déflecteur est aussi très différente, avec l'utilisation d'un profil en forme de vague : l'équipe souhaite diriger le flux d'air vers le bas et autour du ponton. L'extrémité du fond plat a également été révisée (flèches bleues) avec désormais deux ailettes proéminentes au lieu d'une.

Le générateur de vortex employé auparavant sur le bord du ponton est désormais accompagné de deux protubérances verticales, pour améliorer le flux d'air en direction du reste de la voiture. 

Capteur sur l'aileron arrière de la McLaren MCL32

Ci-dessus, on remarque que McLaren s'assure du bon fonctionnement du DRS avec le placement d'un capteur dont le but est de contrôler le temps de réaction du système.

Aileron arrière de la McLaren MCL32

La complexité de la MCL32 s'accroît alors que l'on observe l'arrière de la voiture : McLaren est la seule équipe à avoir adopté des fentes sur les panneaux de transition au niveau du côté de l'aileron arrière.

L'équipe utilise par ailleurs un monkey seat à double plan, qui aide à guider la fumée des échappements et les flux d'air environnants pour connecter les structures aérodynamiques générées par le diffuseur et l'aileron arrière.

On aperçoit des pois rouges sur la surface du diffuseur. Leur but est probablement de servir de point de référence pour une caméra slow-motion qui suivra leur déplacement au ralenti.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

Du travail de corrélation a également été entrepris à l'avant de la voiture, avec l'utilisation de ces grilles de capteurs sur les deux voitures pour comparer les nouvelles et anciennes solutions.

Le placement des caméras de la McLaren MCL32

Par ailleurs, l'équipe a placé les caméras dans différentes positions lors des essais libres dans l'espoir d'avoir une meilleure vue de l'aileron avant. Les points de référence ont été marqués sur le côté de l'aileron pour que les images de toute flexion puissent être obtenues par la caméra située en position supérieure, dont le champ de vision comprend l'aileron avant.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Équipes McLaren
Type d'article Analyse
Tags technique
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola