Giovinazzi sur son avenir : "Je suis là grâce à mon talent"

Auteur de meilleures performances qu'en 2019, Antonio Giovinazzi est convaincu de pouvoir conserver son baquet chez Alfa Romeo l'an prochain s'il continue sur cette lancée.

Giovinazzi sur son avenir : "Je suis là grâce à mon talent"

Robert Shwartzman, Callum Ilott, Mick Schumacher. Autant de protégés de Ferrari qui sont actuellement dans le top 4 du championnat de Formule 2 et auront de légitimes espoirs d'une titularisation en 2021 chez Alfa Romeo, où la Scuderia peut placer l'un de ses poulains. Pour l'instant, c'est Antonio Giovinazzi qui en profite, et l'amélioration de ses performances lui donne du baume au cœur.

Lire aussi :

Outrageusement dominé par Kimi Räikkönen au début de la saison 2019, Giovinazzi a bien redressé la barre depuis lors. Jusqu'à la trêve estivale l'an passé, le Champion du monde 2007 avait infligé un 8-4 à son coéquipier, marquant surtout 31 points quand l'Italien n'en avait qu'un au compteur. Mais par la suite, Giovinazzi s'est montré plus rapide dix fois en 16 séances qualificatives et a engrangé 15 unités face aux 12 de Räikkönen. Compte tenu de ces résultats, il est confiant pour l'avenir.

"Vous savez, je suis arrivé en Formule 1 sans grands noms ou gros sponsors derrière moi, simplement grâce à mes résultats et évidemment à mon talent", souligne Giovinazzi, qui n'a longtemps pu compter que sur le soutien de Jagonya Ayam, franchise indonésienne de KFC, dirigée par Ricardo Gelael – père de Sean Gelael, dont Giovinazzi est proche.

"Je sais donc que la Formule 1 est très relevée : il faut toujours être en bonne forme. À chaque week-end de course. Et je sais aussi – je le dis souvent – qu'on peut être un très mauvais pilote une semaine, et la semaine suivante, quelques jours plus tard seulement, on peut être un héros. De mon côté, je sais que si je continue à faire ce que je fais, à être rapide et à essayer de marquer les points pour l'équipe, personne ne pourra prendre mon baquet l'an prochain. On verra ce qui se passera, mais je suis assez sûr de ce que je dois faire. Simplement, être rapide et régulier."

L'avenir de Giovinazzi dépendra probablement de celui de Kimi Räikkönen, qui pourrait prendre sa retraite à la fin de l'année. Räikkönen va bientôt fêter son 41e anniversaire mais de son point de vue, ça ne change pas grand-chose.

"Je pense que tant qu'on se sent capable de faire ce qui est attendu de soi, [l'âge] n'est qu'un nombre", déclarait-il plus tôt dans la saison. "Si l'on commence à sentir que les choses arrivent un peu trop vite – ça viendra forcément un jour ou l'autre – alors il est impossible de revenir en arrière. Mais franchement, mes sensations n'ont pas grandement évolué ces dernières années."

partages
commentaires

Voir aussi :

GP d'Italie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article précédent

GP d'Italie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

Article suivant

Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto

Le patron de Ferrari a "toute confiance" en Binotto
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021