Les équipes de F1 auront du mal à retrouver de l'appui aéro en 2021

Le directeur technique de Racing Point, Andy Green, estime que les écuries de Formule 1 auront du mal à retrouver les niveaux d'appui aérodynamique 2020 après les changements imposés par la FIA.

Les équipes de F1 auront du mal à retrouver de l'appui aéro en 2021

Afin de permettre aux pneus de mieux résister aux contraintes imposées par les monoplaces modernes, la FIA a décidé d'imposer une réduction de l'appui généré par les F1 en vue de 2021. Ainsi, il a dans un premier temps été décidé de procéder à un important découpage du fond plat devant les pneus arrière puis, quand la fédération s'est aperçue que ce changement serait insuffisant, de faire retirer un certain nombre d'éléments de certaines portions des voitures, comme les fentes sur les côtés ou les ailettes sur les écopes ou le diffuseur.

Les évaluations des instances semblaient indiquer qu'une perte de 10% d'appui était attendue. Mais Andy Green, le directeur technique de Racing Point, estime que l'effet sera plus important que prévu, en raison de l'impact que ces modifications auront sur le flux d'air. Pour lui, c'est clair : les écuries ne parviendront pas à retrouver le niveau d'appui perdu durant l'hiver.

Lire aussi :

"Malheureusement, pour nous c'est encore plus important", a-t-il répondu quand Motorsport.com l'a interrogé sur les derniers changements. "C'est une autre grosse étape. Pas autant que la première mais, toujours en ce qui nous concerne, ça va dans la mauvaise direction."

"C'est un trou duquel nous allons devoir nous sortir lors des prochains mois, ce qui est le but. L'intention de la réglementation était de diminuer l'appui et de s'assurer que nous n'ayons pas plus d'appui qu'à la fin de cette année. Je suis assez confiant que ce sera le cas, il n'y a aucune chance que nous revenions au niveau d'appui que nous avons cette année. Je pense donc que la FIA peut cocher cette case, c'est fait. C'est à nous maintenant d'essayer d'en tirer le meilleur parti possible."

La situation des écuries n'est pas seulement liée à la baisse de l'appui décidée, mais également aux restrictions plus importantes sur les tests aérodynamiques et à la nécessité de travailler également sur les règles 2022 avec la possibilité de faire basculer les ressources de recherche et développement vers elles dès le 1er janvier 2021. "Si nous avions plus de temps, et ne devions pas nous pencher sur 2022, je suis quasiment sûr que nous pourrions revenir au niveau où nous sommes actuellement. Mais beaucoup de choses entrent aussi en jeu."

"Non seulement il faut réfléchir à la voiture 2022, mais début janvier, les restrictions en matière d'essais aérodynamiques changent à nouveau, avec une forte réduction du développement aérodynamique. Cela va donc nous gêner aussi. Je pense donc qu'avec tous ces éléments réunis, nous ferions un très bon travail si nous arrivions à nous rapprocher de notre situation actuelle."

partages
commentaires

Voir aussi :

Alonso ne pense pas être à 100% dès le premier GP 2021
Article précédent

Alonso ne pense pas être à 100% dès le premier GP 2021

Article suivant

Photos - Le test de Fernando Alonso avec Renault à Bahreïn

Photos - Le test de Fernando Alonso avec Renault à Bahreïn
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021