Après la casquette d'Austin, Rosberg n'est plus un sombre héros

Nico Rosberg a signé sa 20ème pole position sur le Grand Prix du Mexique, en prenant le meilleur sur son équipier Lewis Hamilton.

Après la casquette d'Austin, Rosberg n'est plus un sombre héros
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Daniil Kvyat, Red Bull Racing
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Felipe Nasr, Sauber F1 Team
Felipe Massa, Williams FW37
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Marcus Ericsson, Sauber C34
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23

Q1 – Ovation pour Pérez; Button spectateur.

C’est en l’absence de la McLaren de Jenson Button que se tient la séance de Q1 : déjà pénalisé de nombreuses places sur la grille en raison des interventions répétées des on team sur l’unité de puissance Honda, le Champion du Monde voit l’équipe toujours s’activer sur une monoplace qui partira de toute façon depuis le fin fond de la grille.

Pour Räikkönen, les nouvelles sont mi-figue, mi-raisin : immobilisé en EL3 par un problème d’unité de puissance, le Finlandais a évité une pénalité de 10 places sur la grille après l’intervention du team sur le moteur, mais reçoit tout de même 5 places à cause des modifications apportées à la boite de vitesse. "Merci les gars, bon boulot", remercie-t-il tout de même dans la radio, sachant que les choses auraient pu être pires.

Accompagnés par une grande clameur d’un public gigantesque venu assister à ce retour de la F1 au Mexique, les pilotes prennent la piste. Pérez, héros local, reçoit une ovation sensationnelle dans le stadium sur son tour d’installation. Hamilton et Rosberg ne tardent pas à donner le ton avec le  composé medium, et améliorent sur la seconde boucle lancée, tandis que Red Bull n’attend pas pour chausser les gommes tendres. La performance Mercedes est notable, alors que l'ensemble de la grille chausse le mélange disposant du plus de grip. Menacé avec son 15è temps et à l'attaque sur les vibreurs, Grosjean ne parvient à améliorer son ultime tentative mais s'en sort bien : ni les Manor, ni Nasr, ni Alonso ne parviennent à obtenir leur ticket d'accès pour la Q2.

Formule 1 - Les éliminés en Q1
 PiloteEcurieTemps
16   F. Alonso   McLaren 1:21.779
17   F. Nasr   Sauber 1:21.788
18   A. Rossi   Manor 1:24.136
19   W. Stevens   Manor 1:34.386
20   J. Button   McLaren  

Q2 - Le public donne des ailes à Pérez

Il n'y a plus de McLaren pour la Q2. L'usage des pneus tendres s'impose clairement pour espérer passer en Q2, et ces derniers semblent rendre leur meilleure performance dans le second tour lancé, comme à Sotchi. Seul Räikkönen, qui se sait pénalisé de 5 places sur la grille, part en medium pour économiser un train. Le Finlandais, en délicatesses avec ses freins, est vite victime d'un tête-à-queue et décide de rentrer aux stands, bon dernier.

Sur une piste toujours glissante engendrant des blocages de roues, les choses sont serrées derrière les deux Mercedes. Red Bull, Williams et Force India se tiennent ainsi en 0'150s avant que Kvyat ne trouve quelques dixièmes et ne ressere le trou avec Hamilton et Rosberg.  "Je pense que l'altitude élevée nous aide, mais nous sommes rapides dans les secteurs 2 et 3, ce qui prouve la qualité de notre châssis", estime Christian Horner (Red Bull).

Pérez a beaucoup à prouver devant une foule acquise à sa cause. Le Mexicain sécurise une bonne sixième position, une demi-seconde pleine devant son équipier Hülkenberg, alors que des gouttes de pluie sont détectées de parts et d'autres du circuit une minute avant la fin de la séance. Sainz manque la Q3 pour 0'007s, au profit de Hülkenberg et son équipier Verstappen. 

 

Formule 1 - Les éliminés en Q2
 PiloteEcurieTemps
11   C. Sainz   Toro Rosso 1:20.942
12   R. Grosjean   Lotus 1:21.038
13   P. Maldonado   Lotus 1:21.261
14   M. Ericsson   Sauber 1:21.544
15   K. Räikkönen   Ferrari 1:22.494

 

Q3 - La pluie n'arbitre cette fois pas la partie 

Deux Mercedes, Red Bull, Williams, Force India; la Ferrari de Vettel et la Toro Rosso de Verstappen : tel est le menu de la Q3. Mercedes ne prend aucun risque et lance ses monoplaces devant dès le début de la séance, tandis que Vettel se donne de l'air derrière. 

Rosberg s'octroie la pole provisoire en 1'19.690s sur son premier tour, 0'430s devant Hamilton, qui améliore ensuite en s'approchant à 0'188s sur une seconde boucle lancée. Auteur d'une belle première tentative, Vettel se place P3, à 0'370s de la référence. Pérez et Hülkenberg ne prennent pas la piste.

L'ensemble des concurrents repasse par la pitlane pour chausser un ultime train de pneus neufs, pour une ultime tentative. Seulement P8, Ricciardo doit trouver des positions sur la grille et se porte à la hauteur de son équipier, 0'001s derrière Kvyat (P4). Le chrono de référence était le bon pour Rosberg, qui tient la pole position.

Dans un tonnerre d'encouragements, Pérez prend enfin la piste dans les deux dernières minutes pour une unique sortie, accompagné par son équipier. Les deux hommes doivent se contenter de la P9 et de la P19.

Formule 1 - Qualifications du Grand Prix du Mexique 2015
 PiloteTrsQ1Q2Q3
01   N. Rosberg 23 1:20.436 1:20.053 1:19.480
02   L. Hamilton 22 1:20.808 1:19.829 1:19.668
03   S. Vettel 18 1:20.503 1:20.045 1:19.850
04   D. Kvyat 21 1:20.826 1:20.490 1:20.398
05   D. Ricciardo 23 1:21.166 1:20.783 1:20.399
06   V. Bottas 26 1:20.817 1:20.458 1:20.448
07   F. Massa 26 1:21.379 1:20.642 1:20.567
08   M. Verstappen 28 1:20.995 1:20.894 1:20.710
09   S. Pérez 21 1:20.966 1:20.669 1:20.717
10   N. Hülkenberg 20 1:21.315 1:20.935 1:20.788
11   C. Sainz 20 1:20.960 1:20.942  
12   R. Grosjean 18 1:21.577 1:21.038  
13   P. Maldonado 19 1:21.520 1:21.261  
14   M. Ericsson 19 1:21.299 1:21.544  
15   K. Räikkönen 13 1:21.422 1:22.494  
16   F. Alonso 10 1:21.779    
17   F. Nasr 12 1:21.788    
18   A. Rossi 10 1:24.136    
19   W. Stevens 9 1:24.386    
20   J. Button 0      
partages
commentaires
Grosjean - Rejoindre Haas, "une offre très sexy"

Article précédent

Grosjean - Rejoindre Haas, "une offre très sexy"

Article suivant

GP du Mexique - La grille de départ

GP du Mexique - La grille de départ
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021