Après Monza, Renault veut toujours rattraper Mercedes GP !

Et voilà, la saison européenne est terminée ! Il reste cinq courses, autant de destinations lointaines et exotiques : Asie, Amérique du Sud et Moyen Orient

Et voilà, la saison européenne est terminée ! Il reste cinq courses, autant de destinations lointaines et exotiques : Asie, Amérique du Sud et Moyen Orient. Mais avant de s’envoler vers Singapour, rapide retour sur ce Grand Prix d’Italie, où le résultat ne fut pas vraiment à la hauteur de nos espérances.

Sur le papier, Monza n’a jamais vraiment été notre circuit de prédilection, et l’histoire se répétât dimanche. Robert a connu une course âpre et difficile dimanche. Malgré un excellent départ, il ne fut pas aidé par un pit stop un peu lent qui permis à Hulkenberg et Webber de repasser devant lui. Au final c’est une 8° place, un résultat assez représentatif de la performance globale de la monoplace en terre italienne.

C’est assez facile de tirer à boulets rouges sur l’équipe chargée des arrêts aux stands, il faut juste accepter que les choses ne se passent pas toujours pour le mieux. Parfois les pistolets ne se connectent pas correctement, les écrous de roue peuvent être collants, bref, il y a beaucoup de paramètres qui peuvent vous faire perdre de précieuses secondes. L’équipe s’entraîne dur, répète inlassablement les mêmes gestes semaines après semaines, ce n’est donc pas un manque d’entraînement ! Maintenant, il faut se servir de cette expérience pour avancer et continuer de travailler !

D’un point de vue stratégique, nous avons fait le bon choix de rappeler Robert au tour 33, un peu avant que tout le monde se précipite aux stands. Robert a expliqué à la fin de la course que les gommes neuves lui avaient fait gagner quasiment une seconde de plus et que ce choix aurait pu être bénéfique – peut être suffisamment pour passer devant Rosberg. Fait intéressant, Button, qui est aussi rentré aux stands plus tôt n’a pas non plus tiré les marrons du feu – arrêt au stand assez long et très mauvais tour de sortie…Comme quoi quand ça veut pas…

La course de Vitaly fut délicate, largement pénalisée par le fait d’avoir été rétrogradé de cinq places après les qualifications. Partir de la 20ème place ne permet pas d’espérer une course tranquille avec les points à l’arrivée, d’autant plus qu’il est très difficile de dépasser à Monza. Au final il a donné le meilleur bien aidé par un fantastique départ où il se propulsa en 15ème position.

Quoiqu’il arrive, c’est une bonne expérience pour Vitaly. Il ne faut pas oublier que c’était sa première fois à Monza en Formule 1, ce n’est jamais évident de bien figurer ici. Il a pu rouler avec très peu d’appuis aérodynamiques et c’est une bonne chose pour son apprentissage.

Alors, si Monza ne nous a jamais vraiment réussi, c’est un tout autre constat à Singapour, la piste semble plus adaptée aux forces de notre monoplace. Le grip mécanique est relativement important sur les circuits urbains, Monaco nous a montré que l’on pouvait être très performants. Nous y serons dans deux semaines avec la ferme attention de bien y figurer et de ramener de gros points.

Pour le moment nous sommes toujours en retard sur Mercedes de 31 points, cela sous entends que nous devons leur reprendre en moyenne 6 points par course. Un beau challenge en perspective !

[Communiqué de Renault F1 Team]

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités