L'Arabie saoudite veut une date tôt dans le calendrier 2022

À un peu plus de quatre mois de son premier Grand Prix de Formule 1, l'Arabie saoudite est candidate à une place différente au calendrier 2022, espérant se tenir dès le début de la saison.

L'Arabie saoudite veut une date tôt dans le calendrier 2022

Les responsables du Grand Prix d'Arabie saoudite de Formule 1 espèrent que leur épreuve pourra trouver sa place en début de saison lors de la constitution du calendrier 2022, et ce alors que les spéculations se multiplient au sujet d'un championnat qui commencerait au Moyen-Orient.

Le premier Grand Prix d'Arabie saoudite fera cette année office d'avant-dernière manche de la saison, programmée le 5 décembre, soit une semaine avant la finale prévue à Abu Dhabi. Mais malgré cette date, le promoteur du Grand Prix et président de la Fédération saoudienne de sport automobile, le Prince Khalid Bin Sultan Abdullah Al Faisal, a fait savoir qu'il préférait être placé à l'opposé du calendrier en 2022.

"Pour nous, en tant que promoteur, nous préférons ne pas faire partie des dernières courses", a-t-il déclaré, et ce alors que la vente de billets pour l'épreuve saoudienne de cette année vient d'être ouverte au public. "Les équipes peuvent faire de très bons résultats lors des premières courses, puis ensuite les autres courses deviennent moins intéressantes, du point du vue du promoteur."

"Nous voulions avoir une course en début [de saison], mais compte tenu du temps qu'il nous fallait pour réaliser les travaux sur la piste et la préparer, nous n'avons pas pu avoir une course au début de l'année en 2021. Notre décision a été d'avoir une course fin 2021, ou alors [d'attendre pour] avoir une course début 2022. Notre décision a [finalement] été que nous voulions la course en 2021. Nous discutons donc maintenant avec la F1 quant à ce qui est le mieux pour nous concernant notre course en 2022, et j'espère que nous pourrons trouver un accord."

Lire aussi :

La pandémie de COVID-19 et ses conséquences étant toujours susceptibles de peser lourdement sur la définition du calendrier 2022, il est de plus en plus probable que le GP d'Australie soit à nouveau décalé vers la fin du championnat afin de laisser plus de temps au pays pour gérer les restrictions pesant sur les voyages internationaux. Cela laisserait alors la voie libre à Bahreïn pour donner le coup d'envoi de la saison, comme ce fut le cas cette année. Il serait ensuite tout à fait logique que l'Arabie saoudite fasse office de deuxième manche afin de constituer un back-to-back.

Le GP d'Arabie saoudite candidat à des Qualifs Sprint

En attendant, les préparatifs de la course qui se tiendra cette année dans les rues de Djeddah se déroulent comme prévu. À un peu plus de quatre mois de l'échéance, le Prince Khalid Bin Sultan Abdullah Al Faisal a également exprimé un certain intérêt pour que l'Arabie saoudite fasse office de troisième Grand Prix accueillant des Qualifications Sprint, après Silverstone et Monza.

"J'étais à Silverstone le week-end dernier et j'ai vraiment apprécié cela, en tant que spectateur et en tant que promoteur", a-t-il expliqué. "Je pense que c'est bien. Vous avez plus de courses à voir, plus d'action le samedi. Nous adorerions être l'un des pays accueillant une course sprint."

"La décision appartient maintenant à la F1 et nous verrons bien. Est-ce que [les troisièmes Qualifs Sprint] se tiendront dans un autre pays ? Est-ce que ce seront trois pays en Europe, ou bien est-ce que le Moyen-Orient sera l'un d'eux ? J'adorerais les voir en Arabie saoudite."

partages
commentaires

Voir aussi :

Ocon : La "combativité" d'Alpine décisive pour le championnat

Article précédent

Ocon : La "combativité" d'Alpine décisive pour le championnat

Article suivant

Accident Verstappen/Hamilton : Red Bull et Mercedes convoqués

Accident Verstappen/Hamilton : Red Bull et Mercedes convoqués
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021