Formule 1 GP d'Arabie saoudite

L'Arabie saoudite fournira les assurances nécessaires à la F1 pour 2023

Le gouvernement saoudien a confirmé qu'il fournirait les assurances nécessaires pour le bon déroulement de son Grand Prix en 2023, alors que des discussions doivent avoir lieu concernant les événements du week-end dernier.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB18, Charles Leclerc, Ferrari F1-75, et le reste des monoplaces au départ

Le Grand Prix d'Arabie saoudite 2022 marquera sans doute un tournant dans l'histoire de la Formule 1. Si le week-end s'est bien terminé, avec une belle bataille entre Max Verstappen et Charles Leclerc, la manche à Djeddah a fait la une de l'actualité pour les mauvaises raisons. Le vendredi, alors que les monoplaces prenaient part aux essais libres, un missile s'abattait sur un site pétrolier appartenant à Aramco, sponsor majeur de la F1, à une dizaine de kilomètres du circuit.

Si les dirigeants de la discipline ainsi que les directeurs d'écurie étaient satisfaits des informations données par les autorités concernant la sécurité, les pilotes ont eu besoin de longues discussions pour être rassurés. Alors que la menace d'un boycott pur et simple planait sur le paddock vendredi soir, les principaux acteurs ont finalement accepté de courir.

Cependant, les responsables du championnat ont promis de parler aux pilotes et aux écuries dans les prochaines semaines, notamment autour de ce qu'il s'est passé à Djeddah et de l'importance de la voix des pilotes à l'avenir. Si le futur du Grand Prix d'Arabie saoudite semblait être menacé, il s'avère que la F1 souhaite conserver l'épreuve au calendrier. Les sujets abordés en réunion ne devraient donc pas être liés à l'avenir du Grand Prix, mais plutôt aux éléments présentés pour assurer la sécurité de l'ensemble des parties prenantes pour 2023 et au-delà.

Le gouvernement saoudien est ouvert aux discussions, et admet que des leçons peuvent être tirées des événements du week-end dernier. Il souhaite fournir les efforts nécessaires pour que les pilotes et les équipes se sentent sereins à l'idée de revenir en 2023. Le Ministre des sports, le Prince Abdulaziz Bin Turki Al-Faisal s'est exprimé devant les médias, dont Motorsport.com : "Nous ne sommes pas encore entrés dans les détails, mais nous sommes ouverts aux discussions."

"Nous pouvons nous réunir, identifier où sont les problèmes et quelles assurances fournir. Quoiqu'ils veuillent, nous sommes ici pour accueillir la F1 aussi bien que cela se fait n'importe où ailleurs. Donc nous aurons bien une discussion ouverte avec [la F1] pour avoir leur retour, pour discuter avec eux et comprendre leurs craintes. Nous leur montrerons tout."

Les pilotes ont accepté de courir le week-end dernier, après une réunion de plus de quatre heures.

Les pilotes ont accepté de courir le week-end dernier, après une réunion de plus de quatre heures.

Cette attaque intervient dans un contexte déjà pesant pour l'Arabie saoudite, alors que le pays est régulièrement pointé du doigt pour son non-respect des droits de l'homme. Mais malgré cette mauvaise image dans les médias, le Prince Abdulaziz estime que l'organisation d'un Grand Prix de Formule 1 apporte toujours ses avantages, puisque la lumière mise sur le pays durant un tel événement peut apporter un changement positif.

"Nous avons signé pour un partenariat sur le long-terme pour une raison, parce que nous voyons où nous allons", explique-t-il. "Nous voulons grandir avec le sport. Nous connaissons l'importance de la F1 et nous voulons faire partie de la communauté internationale. Nous voulons être présents. Nous voulons que tout le monde vienne en Arabie saoudite sans a priori, comme pour n'importe quelle autre destination dans le monde. Malheureusement, ces problèmes arrivent, ils arrivent partout dans le monde, et nous devons les gérer de la meilleure façon possible."

Le dirigeant revient également sur la manière dont les événements sportifs, tels que la F1 et la Formule E, ont déjà permis au pays de s'ouvrir et d'être plus responsable. Par exemple, l'Arabie saoudite a dû modifier plus de 200 lois pour permettre l'organisation de courses automobiles.

"Nous avons toujours été accusés d'être fermés", se désole le Prince. "Le premier visa accordé à un touriste l'a été grâce à la Formule E. C'est grâce à cet événement que nous avons émis des visas aux voyageurs. Depuis, nous sommes passés de l'un des visas les plus difficiles à obtenir à l'un des plus faciles, avec une liste de plus de 50 pays que nous acceptons."

"Personne n'a compris ce qu'était l'Arabie saoudite. Nous disons au monde de venir pour comprendre ce qu'est notre pays, mais maintenant, nous sommes accusés d'être trop ouverts. Nous faisons les choses très, très rapidement. Au final, il y a du changement grâce aux sports mécaniques. C'est ce que veut le peuple. Si le peuple ne le voulait pas, cela n'aurait pas eu lieu. Mais il réclame cela, il voit, il est engagé sur les réseaux sociaux et voit ce que les autres pays ont."

Le Prince Abdulaziz admet qu'il y a des aspects négatifs sur son pays, et que l'Arabie saoudite doit s'améliorer dans certains secteurs. Cependant, les choses ne peuvent pas changer du jour au lendemain. "Nous sommes une nation jeune. Nous apprenons, nous allons de l'avant, et nous avons beaucoup de choses à améliorer et à faire prospérer, et des choses à réparer. Le changement est en cours. Aujourd'hui, vous pouvez voir des femmes et des hommes travailler ensemble partout dans le royaume, même dans les ministères, alors que certains lieux publics leur étaient interdits auparavant."

"Toutes ces choses font partie d'un changement global", continue le dirigeant. "Nous pouvons changer certaines choses très rapidement. D'autres prennent du temps. Mais nous sommes là pour écouter, pour parler et pour discuter. Je suis persuadé que vous avez vu de nombreux hommes politiques visiter le royaume ces dernières semaines, et ils ont mentionné tous ces problèmes. Nous sommes ici pour aller de l'avant et pour faire de l'Arabie saoudite un meilleur endroit, afin de vivre un meilleur avenir."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent La première excursion de la F1 à Las Vegas
Article suivant Mercedes multiplie les "expérimentations" pour relever la tête

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France