Arrêts au stand : McLaren salue l'intervention de la FIA

McLaren se félicite de voir la FIA mettre le holà concernant l'automatisation des arrêts au stand, avant même qu'un incident malheureux ne se produise.

Arrêts au stand : McLaren salue l'intervention de la FIA

La décision prise par la FIA d'intervenir pour ralentir les arrêts au stand en Formule 1 à partir du Grand Prix de Hongrie est soutenue par McLaren, qui estime que l'instance a fait le bon choix. On sait depuis jeudi qu'une directive technique a été envoyée aux écuries, imposant des temps minimums de réaction qui soient en ligne avec des capacités humaines. Cette intervention se fait au nom de la sécurité et avec la volonté de ne pas attendre qu'un incident survienne pour réagir.

Lorsque la Formule 1 se rendra à Budapest, fin juillet, de nouvelles procédures devront être respectées par les écuries, qui ont recours à des technologies de pointe réduisant la durée des arrêts au stand. Ainsi, il faudra un délai d'au moins 0"15 entre le moment où l'écrou de roue sera serré et celui où le mécanicien levant la voiture en sera informé, et un délai d'au moins 0"2 entre le moment où la voiture s'abaissera et celui où le pilote recevra l'autorisation de repartir.

L'intervention de la FIA n'est toutefois pas tombée du ciel, et fait suite à des préoccupations formulées par certaines écuries estimant que la concurrence repoussait trop les limites en matière d'automatisation des arrêts au stand. Chez McLaren, on se félicite ainsi de l'attitude adoptée par la fédération internationale.

"La sécurité de nos mécaniciens est l'une des choses les plus importantes", réagit Andreas Seidl, directeur de l'écurie britannique. "La F1 est énormément compétitive, et je pense donc que c'est bien de clarifier encore plus ce qu'attend la FIA dans le cadre de la réglementation. Je ne pense pas que ça changera grand-chose pour nous car nous avions déjà adopté une approche que je qualifierais de conservatrice pour s'assurer de ne mettre aucun de nos mécaniciens en danger."

Lire aussi :

De longue date, et cela se vérifie depuis le début de la saison, Red Bull Racing fait figure de meilleur élève lorsqu'il s'agit de rapidité dans les stands. Aucun incident majeur n'est survenu dans la voie des stands alors que les chronos sont parfois impressionnants, inférieurs à deux secondes, mais McLaren considère qu'il valait mieux prévenir que guérir.

"L'une des raisons pour lesquelles nous accueillons favorablement les initiatives de la FIA est qu'il est aussi important d'anticiper les ennuis ou les problèmes de sécurité, et de ne pas toujours attendre qu'ils surviennent pour réagir", insiste Andreas Seidl. "Par conséquent, nous sommes très satisfaits. Dans la manière d'exécuter des arrêts au stand, il s'agit d'explorer ce qui a été autorisé par la réglementation en la matière, mais en assurant la sécurité de nos mécaniciens."

partages
commentaires
Ce qui se cache derrière le graphique "Performance du pilote"
Article précédent

Ce qui se cache derrière le graphique "Performance du pilote"

Article suivant

Négociations Hamilton-Mercedes : pas d'obstacle majeur selon Wolff

Négociations Hamilton-Mercedes : pas d'obstacle majeur selon Wolff
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021