Arrivabene défend la manœuvre de Räikkönen sur Bottas

Si les commissaires ont tranché rapidement dimanche après-midi en sanctionnant Kimi Räikkönen d’une pénalité de 30 secondes, son accrochage avec Valtteri Bottas dans le dernier tour laisse Maurizio Arrivabene perplexe. 

Le Team Principal de Ferrari estime qu’il n’y avait pas lieu de sanctionner le pilote finlandais, qui a tenté une manœuvre de dépassement sur le pilote Williams en vue du podium. Valtteri Bottas a été contraint à l’abandon tandis que Kimi Räikkönen a finalement terminé cinquième. 

Selon Arrivabene, la situation était similaire à la passe d’armes qui avait déjà opposé le Champion du Monde 2007 à un autre pilote à Monaco en mai dernier. Pour son dépassement musclé, Daniel Ricciardo n’avait toutefois pas été sanctionné en principauté et l’Italien estime que le jugement des commissaires aurait dû être identique. 

"Si l’on regarde à Monaco par exemple, Ricciardo et Kimi étaient presque dans la même situation", rappelle Arrivabene. "C’était considéré comme un incident de course, donc je ne vois pas pourquoi on ne considérerait pas que c’est la même chose qu’à Monaco."

Logiquement très déçu après le Grand Prix de Russie, Bottas a immédiatement affirmé que l’accrochage ne pouvait pas être considéré comme un incident de course. Il a maintenu cette version, renforcé par la décision des commissaires. 

"Je crois que c’était un peu trop. C’est une ligne très fine, mais c’était trop", a-t-il martelé. "Je ne sais pas quelle était vraiment la pensée derrière ça, le faire là et dans le dernier tour, et en venant de s loin. Ce n’était pas une si mauvaise course jusque-là, en étant troisième dans le dernier tour. C’est juste dommage que ça termine de cette manière."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Kimi Räikkönen , Valtteri Bottas
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags accident, accrochage, pénalité, sotchi