Arrivabene explique l'alchimie entre Vettel et Räikkönen

La Scuderia Ferrari a connu un Grand Prix d'Australie mitigé avec la troisième place de Sebastian Vettel et l'abandon de Kimi Räikkönen suite à une roue mal fixée lors de son arrêt au stand.

C'est donc un bilan mi-figue, mi-raisin pour l'écurie italienne qui se retrouve tout de même à la deuxième place du championnat des constructeurs. Il est évidemment satisfaisant que Vettel occupe la place de "meilleur des autres", mais un résultat d'ensemble plus probant était clairement possible.

"En tant que tifoso, je suis heureux, mais en tant que directeur d'équipe, je ne le suis qu'à moitié, car une voiture était arrêtée en piste et l'autre était sur le podium, donc pour moi nous avons fait la moitié du travail", commente Maurizio Arrivabene, directeur d'équipe, à notre micro. "Depuis Barcelone, depuis vendredi, depuis samedi, nous savions de quoi nous étions capables. C'est dommage que Bottas ne fût pas là, car il aurait apporté un point de comparaison clair".

Besoin de deux pilotes pour le championnat

Maintenir l'équilibre dans un duo de pilotes n'est pas toujours évident, comme l'a démontré la relation entre Sebastian Vettel et Mark Webber, ou entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, ces dernières années. Arrivabene, quant à lui, prend un soin tout particulier à assurer l'harmonie entre Vettel et Räikkönen, pour le bien de la Scuderia.

"Sebastian, évidemment, est heureux : son rêve de monter sur le podium avec Ferrari s'est réalisé", souligne l'Italien. "C'est quelque chose de spécial pour un pilote de Formule 1. Kimi, je suis allé lui parler tout de suite. Un pilote, il faut le comprendre et lui faire garder le moral ; sinon, si on fait la fête avec l'un et qu'on ignore l'autre, cela ne fonctionne pas".

"Ils travaillent bien ensemble et mon travail, c'est de conserver le bon équilibre et de rendre Kimi confiant", poursuit-il. "Je lui ai répété plein de fois : "Kimi, écoute, tu es comme un marteau ! Tu attaquais comme un damné, et ton timing est excellent". C'est ce dont je suis convaincu. Nous avons besoin de deux pilotes pour le championnat des constructeurs, pas d'un. Je pense que Kimi peut faire son travail comme il faut".

Aussi les objectifs à venir sont-ils ambitieux. "Nous visions Williams et Red Bull au début. Maintenant, nous devons être convaincus et réduire l'écart sur Mercedes", conclut Arrivabene.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Sebastian Vettel
Équipes Mercedes , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités
Tags ferrari