Arrivabene - Ferrari plus proche de Mercedes que jamais

partages
commentaires
Arrivabene - Ferrari plus proche de Mercedes que jamais
Par : Benjamin Vinel
16 nov. 2015 à 12:15

Après une belle performance d'ensemble conclue par la troisième place de Sebastian Vettel et la quatrième de Kimi Räikkönen, Maurizio Arrivabene est satisfait de son Grand Prix du Brésil.

Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari
Podium : le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Maurizio Arrivabene, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF15-T
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T

Le plus encourageant est que Vettel est globalement parvenu à suivre le rythme des Mercedes, finissant la course à sept secondes seulement de Lewis Hamilton, alors que la course n'a jamais été neutralisée par la voiture de sécurité.

Les progrès de Ferrari sont donc avérés, estime Arrivabene, directeur de la Scuderia.

"Ce n'est pas une invention si l'on regarde les chiffres," insiste-t-il. "C'est absolument comme ça. Sans voiture de sécurité ou quoi que ce soit, nous avons été plus proches d'eux que jamais. Nous n'étions pas très loin de Mercedes à la fin de la course, et nous avons parcouru tous les tours."

"Le rythme de la voiture n'était pas si mauvais. Dans certains tours, nous étions proches d'eux ; dans d'autres, nous faisions jeu égal, et dans quelques tours, nous avons même fait mieux."

"Mais malheureusement, la plupart des tours, nous étions un peu loin d'eux, donc ils ont construit un avantage et ils ont mérité une victoire. Cela dit, vu les conditions d'aujourd'hui, ça va. Une bonne performance, c'est quand on gagne ; aujourd'hui, ça allait."

Mercedes n'a pas géré son avance

Lors de ce Grand Prix, Mercedes a parfois pu donner l'impression de refréner les ardeurs de ses pilotes, notamment Hamilton, pour assurer un doublé qui a permis aux Flèches d'Argent d'égaler leur propre record de onze doublés en une saison. L'équipe souhaitait peut-être également cacher son réel potentiel en vue de 2016. Que nenni, répond Arrivabene.

"À certains moments, ils attaquaient très, très fort. Je suis sûr que lors de cette course, à part dans les trois ou quatre derniers tours, ils attaquaient tout le temps. Peut-être qu'à d'autres moments non, mais là, j'en suis sûr. Seul Mercedes le sait. Mais vu nos données, je pense qu'ils attaquaient," conclut l'Italien.

Prochain article Formule 1
Mercedes - Changer de stratégie "n'aurait pas aidé Lewis"

Article précédent

Mercedes - Changer de stratégie "n'aurait pas aidé Lewis"

Article suivant

Räikkönen à plus de 30 secondes de Vettel au Brésil

Räikkönen à plus de 30 secondes de Vettel au Brésil

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique , Mercedes
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités