Arrivabene - "Nous ne collectons pas encore beaucoup de données"

partages
commentaires
Arrivabene - "Nous ne collectons pas encore beaucoup de données"
Par :
, Motorsport.com Switzerland
18 mars 2016 à 18:00

Même si Ferrari peut se réjouir du 3e temps signé lors des EL2 par Kimi Räikkönen, les conditions climatiques exécrables de cette première journée à Melbourne ne permettent pas de tirer d'enseignements notables, comme l'explique Maurizio Arrivabene.

Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H

Lors des EL1, les deux SF16-H n'ont aligné que 18 tours à elles deux : dix pour Räikkönen, 17e, et huit pour Vettel, crédité d'aucun chrono à l'issue d'une séance aux conditions climatiques très changeantes. Pour la petite histoire, Vettel et Räikkönen furent les premiers pilotes à prendre la piste pour cette toute première séance officielle de la saison. 

Ce fut pire encore sous le déluge des EL2, avec sept boucles couvertes par chacun des deux pilotes dans des conditions d'adhérence et de visibilité très difficiles. Pour l'anecdote, Kimi Räikkönen signait le troisième meilleur chrono de la séance à +0''645 de la Mercedes de Lewis Hamilton après avoir momentanément détenu le meilleur temps, alors que Sebastian Vettel pointait au 8e rang à un peu moins de deux secondes (+1''920) du champion du monde britannique.

Des chronos, et des positions guère révélatrices de la hiérarchie, comme le confirme Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia, au micro de la chaîne Sky Sports F1. "Il fait beau, il pleut, il fait beau, il pleut ! Nous ne collectons pas encore beaucoup de données", a-t-il commenté. "Nous savons où nous sommes, mais ce que nous allons bientôt découvrir, c'est là où nous concurrents se situent. La voiture est complètement nouvelle. Pour l'instant, nous sommes contents de notre travail, mais je vous dirai si c'est suffisant pour que nous soyons contents". 

Trop tôt pour parler de l'avenir de Raikkonen

Alors que les pilotes se sont officiellement lancées pour une nouvelle saison, Maurizio Arrivabene explique également qu'il est trop tôt pour juger de la fiabilité des monoplaces.

"La fiabilité n'est pas le bon mot à utiliser parce qu'il y a beaucoup de choses à vérifier sur une nouvelle voiture", poursuit-il. "Une Formule 1 est composée de 40'000 pièces contre 4'000 pour une voiture de course, c'est dire si elle est complexe ! Si elle est complètement nouvelle, il faut tout vérifier".

Egalement interrogé sur l'éventuel départ de Kimi Räikkönen, 37 ans, à l'issue de la saison, Arrivabene préfère temporiser, et se concentrer sur cette campagne 2016 à peine entamée. "Commençons d'abord la saison", coupe-t-il. "Kimi était très content, comme Sebastian, nous avons un retour positif. Kimi a un contrat avec nous, il travaille très bien avec Sebastian et avec l'équipe. C'est trop tôt pour parler de son avenir".

Article suivant
Haas en manque de préparation après les premiers essais

Article précédent

Haas en manque de préparation après les premiers essais

Article suivant

Grosjean - “L’Amérique a toujours été gentille avec moi !”

Grosjean - “L’Amérique a toujours été gentille avec moi !”
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu