Arrivabene - Pour ce qui est de la malchance, Ferrari est en tête

Alors que Ferrari voit revenir Red Bull Racing à grandes enjambées au Championnat constructeurs, Maurizio Arrivabene estime que son équipe cumule plus de malchance qu’aucune autre cette saison. 

Arrivabene - Pour ce qui est de la malchance, Ferrari est en tête
Maurizio Arrivabene, team principal Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H
Kimi Räikkönen, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H dans le parc fermé
Charger le lecteur audio

Jusqu’à présent, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont tous les deux été victimes de problèmes de fiabilité. Après dix Grands Prix, l’Allemand se trouve ainsi relégué à 70 points du leader du championnat, Nico Rosberg. Lors des deux derniers week-ends, le quadruple Champion du monde a écopé de deux pénalités, à chaque fois pour un problème de boîte de vitesses. Il a également été contraint à l’abandon en Autriche, victime de l’explosion d’un pneu. 

Directeur de la Scuderia Ferrari, Maurizio Arrivabene continue néanmoins de croire que ce n’est qu’une question de temps pour que la chance tourne, et il insiste quant au fait que son équipe n’abandonnera pas prématurément en 2016. 

"À ce stade de la saison, si l’on veut dire que nous abandonnons, ce n’est absolument pas correct", prévient-il. "Nous devons être concentrés. En matière de problèmes, de malchance, toutes ces choses-là, nous sommes déjà au sommet en termes de points. J’espère que ce genre de choses va cesser et que nous allons commencer à être meilleurs. Mais dire que nous abandonnons, non, pas du tout."

Continuer à regarder devant

L’Italien persiste à penser que Mercedes est toujours la cible cette saison, même si Red Bull est devenu une menace très claire et l’a prouvé une nouvelle fois le week-end dernier en reprenant pas moins de 18 points à l’écurie de Maranello. 

"Le fait que Red Bull soit très performant est une bonne chose pour la F1, c’est bon pour la compétition, pour le spectacle", admet-il. "Je pense toujours que notre cible est Mercedes, et pas Red Bull."

Arrivabene s’appuie notamment sur le fait que, selon lui, il y avait des raisons évidentes pour expliquer les difficultés rencontrées par Ferrari tout au long du week-end à Silverstone. 

"C’est simple. Vous savez tous que c’est un circuit où la performance aéro est requise, et nous payons les pots cassés dans ce domaine. L’autre problème est lié à la fiabilité de la boîte de vitesses, et ça a beaucoup pénalisé Sebastian. C’est aussi psychologique. Quand on voit un champion comme Sebastian qui ne pilote pas dans les meilleures conditions, c’est qu’au final ce n’est pas un robot, c’est un être humain."

"[Samedi] j’étais surpris quand quelqu’un a mis en avant la réaction de Sebastian après la défaillance de la boîte de vitesses [lors des Essais Libres 3]. Mais nous ne parlons pas avec des robots, ni avec des ordinateurs, nous parlons à des êtres humains. Pour moi, c’est absolument normal. Dieu merci, nous avons ce genre de réaction."

partages
commentaires
Alonso en tête des essais de Silverstone à la mi-journée
Article précédent

Alonso en tête des essais de Silverstone à la mi-journée

Article suivant

Les restrictions radio agacent chez Williams

Les restrictions radio agacent chez Williams
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021