Malgré les inquiétudes, Aston Martin maintient son projet F1

Aston Martin assure que son projet de retour en Formule 1 avec une écurie d'usine l'année prochaine est toujours d'actualité, malgré les signaux d'alerte émis par la marque quant à sa situation économique.

Malgré les inquiétudes, Aston Martin maintient son projet F1

Le constructeur britannique est lourdement frappé par la crise que provoque la pandémie de COVID-19, ce qui l'a contraint à prendre des mesures pour stabiliser sa situation financière. Lundi soir, le constructeur s'est fendu d'un communiqué expliquant que "le groupe ne dispose pas d'un fonds de roulement suffisant pour répondre à ses besoins au cours des 12 mois suivant la publication du budget original". Aston Martin précise que cette situation directement due à la pandémie et à "l'incertitude permanente et non quantifiable qu'elle a créée et continue de créer".

Pour répondre à ces inquiétudes, la possibilité de puiser dans ses 150 millions de livres de prêts et dans d'autres leviers financiers disponibles a été évoquée, dans le but de tenir le coup sur l'année à venir. Lors d'une assemblée générale, une injection de 536 millions de livres a été approuvée, grâce à un investissement couplé à une levée de fonds, qui comprend notamment un placement privé de 171 millions de livres du consortium Yew Tree, dirigé par Lawrence Stroll.

Lire aussi :

Ce dernier doit prendre la tête d'Aston Martin le 20 avril prochain, conformément à l'annonce faite en début d'année de son arrivée au capital. L'homme d'affaires canadien assure aujourd'hui que ses plans ne sont pas remis en cause malgré la crise, y compris dans l'optique de faire de Racing Point l'écurie officielle d'Aston Martin en Formule 1.

"Avec mes co-investisseurs au sein du consortium, je continue de croire passionnément en l'avenir d'Aston Martin Lagonda", insiste Lawrence Stroll. "Notre investissement de 262 millions de livres, qui assure la sécurité financière de l'entreprise, en est la preuve. C'est une augmentation de capital significative de 536 millions de livres, qui doit être réalisée par mon consortium et d'autres actionnaires dans une période très difficile. Cela offre la stabilité nécessaire afin de remettre l'entreprise sur pied pour son avenir à long terme. Nous avons un projet clair pour que ça se fasse, qui comprend l'engagement d'Aston Martin en F1 avec une équipe d'usine la saison prochaine, et j'ai hâte de travailler avec la direction pour réaliser ce programme."

Dans l'immédiat, Aston Martin a suspendu la totalité de sa production en Grande-Bretagne dans les usines de Gaydon et St Athan. Le personnel est en télétravail ou en congés, tandis que la société a recours à toutes les aides gouvernementales mises en place pour traverser la crise et stabiliser tant que possible sa situation.

Par ailleurs, les rumeurs envoyant Toto Wolff diriger l'écurie de Formule 1 après avoir quitté son poste à la tête de Mercedes se sont multipliées ces dernières semaines. Néanmoins, l'Autrichien les a fermement démenties. "Cette histoire n'est pas vraie, je ne vais pas devenir PDG d'Aston Martin", assure-t-il.

Avec Jonathan Noble  

partages
commentaires
Le circuit de Buddh transformé en centre de quarantaine

Article précédent

Le circuit de Buddh transformé en centre de quarantaine

Article suivant

Ticktum "ne verse pas un centime" pour son rôle chez Williams

Ticktum "ne verse pas un centime" pour son rôle chez Williams
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021