Aston Martin "prêt à tout" pour remporter le titre mondial

Propriétaire d'Aston Martin, Lawrence Stroll déclare que son équipe est prête à tout pour remporter le Championnat du monde de Formule 1.

Aston Martin "prêt à tout" pour remporter le titre mondial

Aston Martin s'apprête à faire de nouvelles annonces sur l'arrivée de recrues majeures dans le département technique, poursuivant son ambitieux programme de développement de l'écurie. La construction d'une nouvelle usine dernier cri est en cours, et le feu vert a été donné pour bâtir sa propre soufflerie également.

Lire aussi :

S'exprimant peu avant la course à domicile de l'équipe de Silverstone, Lawrence Stroll a fait part de la détermination dont font preuve son équipe et lui pour faire du retour d'Aston Martin en F1 un succès.

"Si l'on se laisse marcher sur les pieds, on n'a pas de succès ni dans ce sport, ni dans aucun autre", déclare Stroll. "Je ne sais pas si je suis un perturbateur ; je me bats pour ce que j'estime être correct. Je n'ai pas investi significativement dans cette entreprise pour que nous ne nous battions pas pour le titre mondial. Nous sommes prêts à tout, quoi que ce soit, évidemment en respectant les règles. Et étant un gentleman, je ne crois pas que nous ayons fait quoi que ce soit qu'une autre écurie ne voudrait pas faire, à savoir essayer de construire une organisation fantastique. Je m'exprime quand je pense qu'il y a quelque chose qui ne va pas."

Lawrence Stroll, Propriétaire, Aston Martin F1

D'après Stroll, la nouvelle usine et la nouvelle soufflerie d'Aston Martin, qui seront opérationnelles d'ici deux ans, donneront un avantage à l'écurie sur ses rivales – tout comme le programme agressif au niveau des ressources humaines, qui devrait voir le personnel passer de 500 à 800 employés.

"Nous recrutons en permanence de brillants nouveaux talents au sommet de notre équipe technique et d'ingénierie", souligne le Canadien. "En conséquence, l'entreprise va avoir une force dans la technique et l'ingénierie avec une envergure égale à toute autre écurie de F1, voire meilleure. Nous annonçons presque chaque semaine désormais le recrutement de brillants et talentueux techniciens et ingénieurs. D'ailleurs, nous allons [bientôt] annoncer l'arrivée d'un autre membre très haut placé en provenance d'une autre équipe."

Cependant, malgré les immenses investissements consentis, Stroll est réaliste sur le fait qu'Aston Martin a besoin de temps avant de pouvoir espérer être aux avant-postes en F1.

"Nous sommes dans une bonne situation. Nous partageons la soufflerie de Mercedes, comme vous le savez tous ; nous sommes donc dans l'une des meilleures souffleries. Ce n'est pas aussi bien que d'avoir sa propre soufflerie, mais ce n'est pas comme si nous faisions un sacrifice en étant dans une mauvaise soufflerie. Nous avons vraiment trop grandi par rapport à la taille de nos infrastructures. Nous construisons beaucoup d'infrastructures temporaires autour de notre site afin d'accueillir ces nouvelles recrues."

"Je pense que nous serons dans la nouvelle usine dans 18 à 20 mois, ou en fin d'année prochaine. Nous ne faisons pas vraiment le moindre compromis. En Formule 1, comme dans tout autre business, je ne pense pas que l'on puisse prévoir de gagner avant quatre ou cinq ans ; en étant réaliste, je pense que c'est ce qu'il faut", conclut Stroll.

partages
commentaires
Horner maintient ses critiques sur les célébrations de Mercedes
Article précédent

Horner maintient ses critiques sur les célébrations de Mercedes

Article suivant

Pourquoi la bataille des ailerons arrière devient plus complexe

Pourquoi la bataille des ailerons arrière devient plus complexe
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021